Cultures marines n°318 - 29

saison des moules

Dossier

Charente : optimisme après les années noires

Vigilance sur les lâchers d'eau
Même si les voyants sont au vert,
Benoît Durivaud, prudent, refuse de
crier victoire pour l'instant : « Il y a une
note d'optimisme mais c'est une
fois que nos moules seront vendues
que nous pourrons faire le bilan. »
Il est vrai que certains producteurs
ont encore essuyé près de 25 % de
pertes en début de saison, à cause
des lâchers d'eau massifs consécutifs
aux fortes pluies du printemps. Un
cas de figure notamment observé
dans les marais de Saint-Augustin et
de la Sèvre niortaise.

En 2016, le vice-président du CRC
se souvient d'ailleurs que le même
phénomène avait été mentionné
pour expliquer les mortalités record.
« Ce n'était alors qu'une hypothèse.
Maintenant c'est une certitude.
Heureusement que l'eau n'était pas
aussi froide qu'à l'époque où nous
avons enregistré 95 % de pertes.
Il faut continuer à discuter avec le
monde agricole, revoir le système
hydraulique et la gestion de l'eau.
Parce qu'en bout de chaîne, nous
sommes toujours informés de ces
lâchers après coup », regrette-t-il.
Vigilance aussi sur la présence de
Dinophysis dans les bouchots de
Vendée. Une algue toxique qui
n'impacte pas les filières charentaises
pour l'instant.

Faire face
à la concurrence
Parmi les projets en cours, le CRC
travaille sur une stratégie globale
concernant les coquillages produits
en Charente-Maritime. La création
d'une marque commune (huîtres,
moules, palourdes...) est notamment évoquée. En parallèle, plusieurs mytiliculteurs travaillent sur
de nouveaux cycles de production

David Labardin

Vice-président moules du comité
régional de la conchyliculture de
Poitou-Charentes, Benoît Durivaud
(Charron) a connu des moments
difficiles ces dernières années.
Surtout en 2014 et 2016 quand les
épisodes de mortalités ont décimé
la quasi-totalité du cheptel. Heureusement pour la profession, ces
heures sombres sont derrière elle.
De très belle qualité, les moules de
filière sont en partie commercialisées sous Label rouge cette année.
Les consommateurs sont au rendezvous et le captage est à nouveau
excellent.

Sur l'île d'Oléron, l'exploitation des moules de filière a commencé début juin.

pour commercialiser les moules de
filière en juillet et août, voire jusqu'à
Noël. L'idée serait de remettre en
pousse les moules trop petites dans
des lanternes. De quoi produire de
gros coquillages pour concurrencer
certains stocks venus des autres

pays européens. Un point d'autant
plus important que certains producteurs étrangers ont mis un pied
dans le marché français pendant les
mortalités et sont encore présents
aujourd'hui.
David LABARDIN

Méditerranée : relancer les élevages en mer
Loupian. Les restaurateurs ne voient
que par le prix. » Selon les comptes
de Jean-Christophe Cabrol, le président de l'OP de Thau, « la moule
d'Espagne est souvent de moindre
qualité mais elle est vendue à
moitié prix par rapport à nos productions ». Du coup, le nombre de
producteurs faiblit, les mytiliculteurs
locaux estimant ne plus trouver de
rentabilité dans cet élevage.

Le CRC, via Emmanuel Fournier,
vice-président du CRC et président
de l'Asa cultures en mer ouverte, et
l'OP de Thau réfléchissent à relancer
la production en mer ouverte. Les filières au large de Sète et de Marseillan
pourraient être à nouveau remplies.
Le saut qualitatif pourrait-il permettre
de se différencier ? « Avant, il faut
affiner la technique pour éviter de
se faire manger par les dorades »,

Hélène Scheffer

« Mi-juin, nous avions un mois et
demi d'avance sur la pousse et la
qualité », se félicite Denis Manias, le
président de la Coopaport de PortSaint-Louis-du-Rhône. La météo,
particulièrement pluvieuse, a permis
l'apport d'une belle eau douce. Malgré cette qualité, le coquillage souffre
de la concurrence étrangère. « La
demande est calme pour l'instant,
observe-t-il, et les prix ne bougent
pas non plus. »
En effet, les productions étrangères sont largement présentes sur
les marchés méridionaux de Grèce,
d'Italie (Adriatique) pour du demiélevage qui vient s'affiner en France.
Sans compter, la concurrence directe
de l'Espagne pour la moule de l'anse
de Carteau ou celle de Thau. Malgré
une hausse des coûts de production,
les prix de vente restent identiques
d'une année sur l'autre. « C'est très
difficile de valoriser sa production,
témoigne Nicolas Goudard, installé à

Malgré les coûts et les contraintes, quelques mytiliculteurs continuent à
exploiter les filières en mer au large de Sète.

prévient Jean-Christophe Cabrol.
Les pertes s'élèveraient à 26 % en
moyenne sur les moules de Thau. Les
chaussettes espagnoles (un filet qui
enserre la corde) utilisées par les producteurs en mer ouverte de Vendres,
au sud du département, demandent
une manutention spécifique, avec le
risque de ralentir les pousses. Quant
aux filets droits de protection antidorades, ils « se montrent relativement efficaces » mais la technique
est « chronophage et coûteuse »
juge le CRC.
Parallèlement, de nouvelles expérimentations d'effarouchement vont
être lancées en 2018. Quant à JeanChristophe Cabrol, il a fait le choix
de laisser les coquillages en mer sans
protection, mais flottant en hauteur,
en sub-surface. Avec un nouvel
écueil : « Les cordes ont été cassées lors de la dernière tempête »,
témoigne-t-il.
Hélène SCHEFFER

Cultures MARINES n°318 - juillet-août 2018

29



Table des matières de la publication Cultures marines n°318

Cultures marines n°318 - 1
Cultures marines n°318 - 2
Cultures marines n°318 - 3
Cultures marines n°318 - 4
Cultures marines n°318 - 5
Cultures marines n°318 - 6
Cultures marines n°318 - 7
Cultures marines n°318 - 8
Cultures marines n°318 - 9
Cultures marines n°318 - 10
Cultures marines n°318 - 11
Cultures marines n°318 - 12
Cultures marines n°318 - 13
Cultures marines n°318 - 14
Cultures marines n°318 - 15
Cultures marines n°318 - 16
Cultures marines n°318 - 17
Cultures marines n°318 - 18
Cultures marines n°318 - 19
Cultures marines n°318 - 20
Cultures marines n°318 - 21
Cultures marines n°318 - 22
Cultures marines n°318 - 23
Cultures marines n°318 - 24
Cultures marines n°318 - 25
Cultures marines n°318 - 26
Cultures marines n°318 - 27
Cultures marines n°318 - 28
Cultures marines n°318 - 29
Cultures marines n°318 - 30
Cultures marines n°318 - 31
Cultures marines n°318 - 32
Cultures marines n°318 - 33
Cultures marines n°318 - 34
Cultures marines n°318 - 35
Cultures marines n°318 - 36
Cultures marines n°318 - 37
Cultures marines n°318 - 38
Cultures marines n°318 - 39
Cultures marines n°318 - 40
Cultures marines n°318 - 41
Cultures marines n°318 - 42
Cultures marines n°318 - 43
Cultures marines n°318 - 44
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM332
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM331
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM330
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/PDM195_specoquillages
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM329
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM328
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM327
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM326
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM325
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM324
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM323
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM322
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM321
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM320
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM319Feuilleteur
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/editionPDM185_speccoquillages
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM319
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM318
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM317
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM316
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM315
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM314
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM313
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM312
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/311
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM310
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM309
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM308
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM307
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM306
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM305
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM304
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM303
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM302
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM301
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM300
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM299
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM298
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM297
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM296
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM295
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM294
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM293
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM292
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM291
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM290
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM289
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM288
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM287
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM286
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM285
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM284
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM283
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM282
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM281
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM280
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM279
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM278
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM277
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM276
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM275
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM274
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM273
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM272
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM271
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM270
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM269
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM268
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM267
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM266
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM265
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM264
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM263
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM262
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM261
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM260
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM259
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM258
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM257
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM256
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM255
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM254
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM253
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM252
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM251
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM250
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM249
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM248
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM247
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM246
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM245
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM244
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM243
http://www.nxtbookMEDIA.com