Cultures marines n°318 - 33

production

Entreprise

Brasser les poches depuis le chaland
À Bourcefranc-Le Chapus, la nouvelle machine de l'ostréiculteur
Michaël Poitou attire déjà les
curieux. Alors que l'éleveur réfléchit depuis dix ans à un système
pour alléger le fastidieux brassage des poches, le résultat est
maintenant opérationnel grâce
à la collaboration du fabricant de
matériel Mulot de La Tremblade.
En l'occurrence : une machine
permettant de retourner les cages
sans quitter son chaland. « Au lieu
de brasser les poches une à une
à la main, on brasse 60 casiers,
l'équivalent de 30 poches, à
chaque fois. Même par petit
coefficient, il suffit d'attraper
la cage, de la retourner avec la
machine, et le tour est joué »,
explique-t-il. Un prototype qui
pourrait faire des émules.
Avant d'en arriver là, l'ostréiculteur a d'abord procédé à une
multitude d'essais avec quelques
cages expérimentales munies de
casiers. Lui et son fils Clément,
21 ans, les ont « retournées » manuellement dans l'eau, pendant
des années, pour peaufiner la
marche à suivre. L'étape suivante
s'est déroulée en fin d'année
der nière quand l 'homme est

assurer la survie de l'entreprise.
Surtout si l'on tient compte des
contraintes inhérentes au bassin
Marennes - Oléron, à commencer
par la présence de naissains de
moule qui l'oblige à retirer les
poches de ses tables entre avril et
juillet. « On y passe des marées

allé présenter une maquette au
constructeur Mulot. L'opération
n'aura coûté qu'un peu plus de
3 000 euros au final, mais il a tout
de même fallu acheter un chaland
équipé d'une grue pour utiliser la
machine.

entières, c'est pourquoi certains
vont en Bretagne, en Normandie
ou en Irlande. Mais ici, nous
sommes des amoureux du
bassin, nous n'avons pas envie
d'aller ailleurs. »
David LABARDIN

I m p a t i e n t d 'e n d é c o u d r e ,
Michaël Poitou va pouvoir installer
de nouvelles cages pour intensifier le dispositif. Il espère augmenter sa production d'une dizaine de
tonnes d'ici deux ans afin de couvrir l'emprunt contracté lors de
l'achat du chaland. « On ne gagne
pas vraiment de temps à proprement parler, mais on ne s'occupe
plus des marées, on peut brasser
les huîtres n'impor te quand,
même avec un petit coefficient
de 50 ou 60 », explique-t-il. En
clair : un gain de productivité et
d'organisation qui lui permettra
d'exploiter de nouveaux parcs.
S'a gi s s a n t d ' u n p ro to t y p e,
Michaël Poitou s'attend néanmoins à devoir améliorer le
dispositif au fil du temps. Reste
que cette innovation technique
était selon lui indispensable pour

David Labardin

Augmenter la production

Muni de sa nouvelle machine, Michaël Poitou va progressivement équiper
ses parcs de cages ostréicoles.

Arcachon : un drone contre les vols d'huîtres
ne construit pas les drones mais sait
les rendre intelligents.

Des autorisations supplémentaires
Le déclenchement automatique
du décollage de l'appareil est rendu

possible par sa capacité à être
relié avec n'importe quel dispositif
d'alerte. Une caméra détecte un
mouvement et le drone se rend de
manière autonome sur le secteur.
Le matériel a convaincu. « Il dispose
d'une autorisation permanente

Loïc Fabrègues

Le dispositif a fait l'objet de deux
démonstrations. Fin mai devant
un parterre d'élus locaux, et mijuin dans le cadre d'un reportage
télévisé sur la sécurité, la start-up
Drone protect system (DPS), installée à La Teste-de-Buch, a fait
voler son drone de surveillance
au-dessus des parcs à huîtres du
bassin d'Arcachon. « Nous avons
signé un premier contrat à terre
avec un industriel relié au secteur
de la défense, mais notre système
peut aussi apporter une plusvalue dans le monde maritime »,
justifie Philippe Gabet. L'objectif du
président-fondateur de DPS, créée
en 2015, est d'amener un nouveau
moyen de lutte contre les vols
d'huîtres.
La spécificité de son drone,
baptisé Raptor, est sa capacité à se
mettre seul en action en cas d'alerte
ou d'intrusion, d'aller sur zone pour
filmer la scène en direct et de revenir à sa base pour se recharger. DPS

Ce drone est capable de résister à des rafales allant jusqu'à 120 km/h.

de vol délivrée par la direction
générale de l'aviation civile »,
indique Renaud Laurent, directeur
général.
Son déploiement sur le domaine
public maritime nécessiterait
cependant une autorisation préfectorale supplémentaire. Pour
amener le drone à se rendre sur
un parc à huîtres en plein milieu
du bassin, il faudrait aussi prévoir
un réseau de radars pour détecter
les mouvements de bateaux. À
26 000 euros par an, la location du
système de DPS, avec la maintenance et la formation du personnel,
les ostréiculteurs ne devraient
pouvoir financer seuls ce dispositif.
« J'ai la volonté d'aller plus loin
dans l'expérimentation », a assuré
Marie-Hélène des Esgaulx, maire de
Gujan-Mestras et présidente de la
communauté d'agglomération du
bassin d'Arcachon sud.
Loïc FABRÈGUES

Cultures MARINES n°318 - juillet-août 2018

33



Table des matières de la publication Cultures marines n°318

Cultures marines n°318 - 1
Cultures marines n°318 - 2
Cultures marines n°318 - 3
Cultures marines n°318 - 4
Cultures marines n°318 - 5
Cultures marines n°318 - 6
Cultures marines n°318 - 7
Cultures marines n°318 - 8
Cultures marines n°318 - 9
Cultures marines n°318 - 10
Cultures marines n°318 - 11
Cultures marines n°318 - 12
Cultures marines n°318 - 13
Cultures marines n°318 - 14
Cultures marines n°318 - 15
Cultures marines n°318 - 16
Cultures marines n°318 - 17
Cultures marines n°318 - 18
Cultures marines n°318 - 19
Cultures marines n°318 - 20
Cultures marines n°318 - 21
Cultures marines n°318 - 22
Cultures marines n°318 - 23
Cultures marines n°318 - 24
Cultures marines n°318 - 25
Cultures marines n°318 - 26
Cultures marines n°318 - 27
Cultures marines n°318 - 28
Cultures marines n°318 - 29
Cultures marines n°318 - 30
Cultures marines n°318 - 31
Cultures marines n°318 - 32
Cultures marines n°318 - 33
Cultures marines n°318 - 34
Cultures marines n°318 - 35
Cultures marines n°318 - 36
Cultures marines n°318 - 37
Cultures marines n°318 - 38
Cultures marines n°318 - 39
Cultures marines n°318 - 40
Cultures marines n°318 - 41
Cultures marines n°318 - 42
Cultures marines n°318 - 43
Cultures marines n°318 - 44
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM332
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM331
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM330
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/PDM195_specoquillages
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM329
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM328
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM327
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM326
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM325
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM324
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM323
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM322
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM321
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM320
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM319Feuilleteur
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/editionPDM185_speccoquillages
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM319
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM318
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM317
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM316
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM315
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM314
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM313
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM312
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/311
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM310
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM309
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM308
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM307
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM306
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM305
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM304
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM303
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM302
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM301
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM300
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM299
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM298
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM297
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM296
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM295
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM294
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM293
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM292
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM291
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM290
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM289
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM288
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM287
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM286
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM285
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM284
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM283
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM282
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM281
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM280
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM279
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM278
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM277
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM276
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM275
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM274
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM273
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM272
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM271
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM270
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM269
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM268
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM267
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM266
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM265
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM264
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM263
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM262
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM261
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM260
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM259
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM258
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM257
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM256
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM255
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM254
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM253
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM252
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM251
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM250
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM249
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM248
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM247
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM246
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM245
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM244
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM243
http://www.nxtbookMEDIA.com