Cultures marines n°318 - 37

recherche

Entreprise

Les microplastiques contaminent les coquillages
Deux études scientifiques ré centes le prouvent, les coquillages
contiennent des microplastiques
et autres débris issus de l'activité
humaine. Les deux articles ont
été publiés très récemment dans
la revue Environmental pollution.
Pour la première d'entre elles, des
chercheurs chinois et anglais ont
récolté des moules sur le littoral
britannique, ils ont relevé entre 0,7
et 2,9 microdébris par litre.
Les scientifiques ont aussi analysé l'eau de mer pour obtenir en
moyenne 3,5 microdébris par litre.
Ces particules qui font moins de
5 millimètres de diamètre étaient
dans 50 % des cas des microplastiques, composés de polyester et

de polythène, et dans 37 % des cas
des fibres textiles.
Les microplastiques étaient
c o n c e n t ré s à h a u t e u r d e 9 0
par ticules pour 100 grammes
de mollusques dans les moules
ramassées en mer et à 140 particules pour 100 g dans les moules
précuites, achetées en supermarché. Tous les échantillons analysés
contenaient des microplastiques.

Nos déchets dans nos assiettes
À partir de ces données, les
chercheurs estiment que les
consommateurs avalent 70
microbilles de plastique dans
100 grammes de moules. « Il est

de plus en plus évident que
la contamination globale du
milieu marin par les microplastiques a un impact sur la faune
marine et leur entrée dans la
chaîne alimentaire montre que
nos propres déchets nous sont
retournés dans nos assiettes », a
déclaré Jeanette Rotchell, professeure à l'université de Hull et une
des co-auteurs de l'étude, dans
le Journal de l'environnement. Le
magazine rappelle également
qu'une enquête publiée en septembre dernier a révélé la présence de microplastiques dans
l'eau du robinet de douze pays
du monde, dont le Royaume-Uni
et la France.

La seconde étude du même
type a été menée sur des
huîtres sauvages prélevées cette
fois dans un estuaire chinois.
Tous les échantillons étaient là
encore contaminés (1,5 à 7,2
particules par gramme) et les
huîtres proches de zones urbaines
l'étaient davantage que celles des
régions plus rurales. Près de 70 %
de ces microplastiques étaient
des fibres et 84 % mesuraient
moins de 100 microns. L'étude
nous dit aussi que ces microdébris
étaient le plus souvent de couleur
claire. Tous ces résultats paraissent
pour autant bien sombres...
Marion LARRONDE-LARRETCHE

L'huître, une sentinelle pour détecter les pollutions
Elle n'a pas fini d'étonner son
monde. Non contente d'entendre,
l'huître est désormais utilisée pour
ses capacités à détecter des pollutions. Ces deux facettes du bivalve
participent, du reste, du même
programme de recherche réalisé
à la station marine d'Arcachon par
une unité mixte du CNRS et de
l'université de Bordeaux 1. Un travail scientifique dont l'objectif est
d'étudier le comportement des
mollusques grâce à la valvométrie
haute fréquence non invasive. « Je
voulais des choses quantifiables
sur l'activité de ces animaux »,
résume Jean-Charles Massabuau,
directeur de recherche émérite au
CNRS, à l'origine de la relance de la
technologie dans les années 1990.

Si l'équipe arcachonnaise a
démontré que l'huître entend c'est
qu'elle l'a soumise en laboratoire à
des vibrations qui, à des fréquences
basses, se sont traduites par la fermeture d'un coup des valves.
La détection des pollutions
répond à d'autres critères d'observation. « L'écartement entre les valves
nous renseigne quotidiennement
sur la croissance des animaux.
Cela nous permet aussi de savoir
quand ils pondent ou de détermi-

ner l'heure précise de leur mort.
Ces données vont nous informer
sur l'état de santé des huîtres. Le
dispositif a vocation à déceler des
pollutions silencieuses et pas une
grosse fuite d'hydrocarbures que
tout le monde est capable de voir »,
explique Jean-Charles Massabuau.
Le groupe pétrolier Total s'est
emparé du dispositif. Il le teste en mer
de Barents. D'autres se trouvent dans
le golfe Persique, en Polynésie ou
encore au Spitzberg. Des huîtres per-

lières, des pétoncles ou encore des
moules servent alors de sentinelles.
« On prend des animaux locaux »,
résume Jean-Charles Massabuau.
Avec une année d'enregistrement
des données, le dispositif, commercialisé par Géo-transfert, coûte
55 000 euros. Quel que soit l'endroit
dans le monde où il est installé,
Arcachon reçoit les données et les
surveille avec ses clients.
Loïc FABRÈGUES

Sur le papier, le dispositif n'a rien
de compliqué. Il s'agit d'installer des
huîtres dans l'eau après les avoir
équipées de deux petites électrodes. Placées sur l'une et l'autre
des valves, elles enregistrent les
cycles d'ouverture et de fermeture
avec un relevé tous les dixièmes de
seconde. Résultat : « On a 860 000
points d'information par animal
chaque jour. Et on travaille sur
des groupes de seize animaux »,
indique le chercheur. Une masse
de données qui s'est ensuite
transformée en graphique dont
l'analyse va donner plusieurs types
d'informations.

Total

Pollutions silencieuses

Les huîtres sont fixées sur une moitié de poche ostréicole, puis placées dans une poche entière,
pour être ensuite immergées.
Cultures MARINES n°318 - juillet-août 2018

37



Table des matières de la publication Cultures marines n°318

Cultures marines n°318 - 1
Cultures marines n°318 - 2
Cultures marines n°318 - 3
Cultures marines n°318 - 4
Cultures marines n°318 - 5
Cultures marines n°318 - 6
Cultures marines n°318 - 7
Cultures marines n°318 - 8
Cultures marines n°318 - 9
Cultures marines n°318 - 10
Cultures marines n°318 - 11
Cultures marines n°318 - 12
Cultures marines n°318 - 13
Cultures marines n°318 - 14
Cultures marines n°318 - 15
Cultures marines n°318 - 16
Cultures marines n°318 - 17
Cultures marines n°318 - 18
Cultures marines n°318 - 19
Cultures marines n°318 - 20
Cultures marines n°318 - 21
Cultures marines n°318 - 22
Cultures marines n°318 - 23
Cultures marines n°318 - 24
Cultures marines n°318 - 25
Cultures marines n°318 - 26
Cultures marines n°318 - 27
Cultures marines n°318 - 28
Cultures marines n°318 - 29
Cultures marines n°318 - 30
Cultures marines n°318 - 31
Cultures marines n°318 - 32
Cultures marines n°318 - 33
Cultures marines n°318 - 34
Cultures marines n°318 - 35
Cultures marines n°318 - 36
Cultures marines n°318 - 37
Cultures marines n°318 - 38
Cultures marines n°318 - 39
Cultures marines n°318 - 40
Cultures marines n°318 - 41
Cultures marines n°318 - 42
Cultures marines n°318 - 43
Cultures marines n°318 - 44
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM332
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM331
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM330
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/PDM195_specoquillages
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM329
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM328
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM327
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM326
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM325
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM324
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM323
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM322
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM321
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM320
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM319Feuilleteur
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/editionPDM185_speccoquillages
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM319
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM318
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM317
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM316
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM315
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM314
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM313
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM312
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/311
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM310
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM309
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM308
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM307
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM306
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM305
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM304
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM303
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM302
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM301
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM300
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM299
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM298
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM297
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM296
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM295
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM294
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM293
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM292
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM291
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM290
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM289
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM288
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM287
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM286
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM285
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM284
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM283
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM282
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM281
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM280
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM279
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM278
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM277
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM276
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM275
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM274
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM273
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM272
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM271
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM270
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM269
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM268
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM267
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM266
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM265
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM264
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM263
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM262
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM261
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM260
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM259
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM258
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM257
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM256
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM255
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM254
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM253
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM252
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM251
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM250
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM249
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM248
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM247
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM246
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM245
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM244
http://www.nxtbook.com/lemarin/Culturesmarines/CM243
http://www.nxtbookMEDIA.com