Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 1)

Prix 2,00 € (En France métropolitaine) Numéro 3095 VENDREDI 3 NOVEMBRE 2006 www.lemarin.fr « LE JOOLA » DES MINISTRES SÉNÉGALAIS MIS EN CAUSE DANS LE NAUFRAGE. L’avocat des familles des victimes françaises du « Le Joola », qui avait sombré en septembre 2002 au large de la Gambie, pointe de nombreux manquements à la sécurité et des lacunes au niveau des secours. Des mandats internationaux, contre d’anciens ministres sénégalais, pourraient être lancés. page 4 Rokia Delmas : le pompage est quasiment fini RESSOURCE L’APPLICATION DU RENDEMENT MAXIMUM DURABLE CONTESTÉE. Vouloir tirer des stocks un rendement maximum durable (RMD) est une bonne chose mais ce principe doit être appliqué avec prudence, disent les pêcheurs européens. Alors que l’engagement politique d’arriver au RMD d’ici 2015 n’est pas contraignant, l’incidence de ces nouvelles orientations sur la filière pêche n’est pas assez prise en compte. page 5 LITTORAL TROIS AXES DE TRAVAIL POUR LE CONSEIL NATIONAL. Installé depuis le mois de juillet 2006, le conseil national du littoral s’est réuni fin octobre afin d’élaborer une stratégie de travail. Trois groupes ont été mis en place, qui se pencheront sur les outils d’aménagement, les risques naturels et les énergies marines. page 7 AFP Reste un important chantier : le déchargement de la cargaison du navire qui ne s’annonce pas aisée. Le chantier de sauvetage autour du Rokia Delmas, échoué à 2 milles au sud de l’île de Ré, a été rapidement déployé. Le mercredi 25 octobre, le lendemain du naufrage, l’équipe d’évaluation a mis en place la stratégie de sauvetage. La priorité des autorités, tout d’abord, était de retirer le combustible. Pour cela, deux chantiers ont été dressés. À l’avant du navire, 450 tonnes de fuel de propulsion ont été aspirées de deux citernes à l’aide de motopompes reliées aux cuves de récupération de l’Alcyon. Trois jours auront été nécessaires pour les vider. À l’arrière, la tâche a été compliquée par l’envahissement de la salle des machines rendant l’accès aux soutes difficiles. Des pompes ont fait baisser le niveau d’eau et des flexibles sont en train d’être placés pour évacuer 90 tonnes de fuel lourd et 50 tonnes de gasoil. Aucune pollution n’a été pour le moment constatée. Se pose à présent le problème de la cargaison. La seconde phase du chantier devrait être le déchargement des conteneurs. pages 2, 3 HUÎTRES DES VOLS SUR L’ÉTANG DE THAU. Conséquence de la mortalité importante qui a touché les huîtres de la lagune l’été dernier, les vols d’huîtres, devenues rares, se multiplient ces dernières semaines. C’est par tonnes que les produits disparaissent. page 13 Euronaval Les marines se mettent au réseau PRODUITS DE LA MER LE MARCHÉ FRANÇAIS ÉVOLUE. La production nationale des produits de la mer, marginalisée par rapport aux importations, doit se repositionner qualitativement, explique Philippe Paquotte, représentant de l’Office interprofessionnel des produits de la mer. La valorisation doit être recherchée par la transformation. page 20 3:HIKLTJ=WUWUU^:?n@a@t@f@a; André Thomas M 01992 - 3095 - F: 2,00 E Le salon Euronaval s’est tenu au Bourget du 23 au 27 octobre. Rendez-vous incontournable de l’industrie navale militaire, il a attiré quelque 30 000 visiteurs auprès de 345 exposants venus d’une trentaine de pays. Des chiffres qui confirment le rôle premier du salon dans le secteur, en Europe et au-delà. Parmi les grandes tendances, remarquées lors de cette édition 2006, on notera le développement de l’offre en matière de réseaux. Des systèmes très complexes qui réunissent, en temps réels, les moyens de détection, les structures de commandement et les armes. L’enjeu est considérable, tant pour la Marine nationale que pour les industriels concernés. Également très présentes sur le salon, les offres de systèmes globaux de surveillance maritime pour lutter, notamment, contre les narco-trafics, l’immigration clandestine ou les pollueurs. pages15 à 19 Quelque 30 000 visiteurs, représentant près de 90 pays, sont venus à Euronaval. http://www.lemarin.fr

Table des matières de la publication Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006

Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006

Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 1)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 2)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 3)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 4)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 5)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 6)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 7)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 8)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 9)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 10)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 11)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 12)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 13)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 14)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 15)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 16)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 17)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 18)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 19)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 20)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 21)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 22)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 23)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 24)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 25)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 26)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 27)
Journal Le marin N°3095 - 3 novembre 2006 - (Page 28)
http://www.nxtbookMEDIA.com