Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 40)

amers Le Rhum avalé en moins de huit jours Sept jours, 17 heures, 19 minutes et six secondes : c’est le nouveau record de la Route du Rhum à la voile, établi par Lionel Lemonchois, sur le trimaran Gitana XI, entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre. On est bien endessous de la marque précédente de Laurent Bourgnon, qui datait non pas de l’édition 2002, marquée par un record de casse des multicoques, mais de la dernière édition du siècle dernier, celle de 1998. Cette victoire récompense un marin discret de 46 ans, qui avait déjà un palmarès éloquent en double ou en équipage mais pas en solitaire. Elle confirme aussi, grâce à des conditions climatiques parfaites (en témoigne le faible nombre de chavirages avant la dépression du mercredi 8, malgré la vitesse parfois démentielle), la vélocité des multicoques de 60 pieds : le record de Laurent Bourgnon a été battu par les sept premiers de la course. Quant aux premiers monocoques de 60 pieds - la catégorie qui se présentera au départ du prochain Vendée Globe en 2008 - ils étaient attendus à Pointe-à-Pitre pour ce vendredi 10. Philippe Chérel Parti de Saint-Malo le dimanche 29 octobre, Lionel Lemonchois est arrivé à Pointe-à-Pitre de nuit, le matin du lundi 6 novembre, après un parcours à 19,11 nœuds de moyenne. Ça ne manque pas de sel La croisière disjoncte. Un navire de croisière aurait-il causé le gigantesque black-out dont a été victime une bonne partie de l’Europe, dans la soirée du samedi 4 novembre ? Il semblerait qu’E.On, le fournisseur d’électricité allemand, ait coupé prématurément une ligne de haute tension pour permettre le passage d’un paquebot norvégien, qui sortait d’un chantier situé en fond d’estuaire. Cette coupure aurait déclenché une rupture d’approvisionnement automatique du circuit, amenant une panne électrique dans sept pays de l’Europe de l’ouest, dont la France. Aucun pétage de plomb majeur à signaler pour autant, à part quelques retards de trains, même s’il s’agit de la panne la plus grave en Europe depuis trente ans. Embarquement « First Class » à Sète. Une petite photo en haut de la rampe d’accès ? Rien ne manquait sur le port de Sète, le 25 octobre, pour l’accueil personnalisé des belles anglaises : rose, sourire, souvenir photo… Bien qu’affichant souvent plus de 50 années au compteur, les Rolls et Bentley qui ont fait la traversée entre Sète et Tanger ont été traitées comme de jeunes poupées fragiles. Après quelques agapes, cette première Concentration mondiale de Rolls Royce et de Bentley au Maroc a embarqué à bord du Fantaasia de la Comanav (Compagnie marocaine de navigation). Organisée sous le haut patronage du roi du Maroc, Mohammed VI, la « très chic compagnie » d’une centaine de participants européens, sud-africains ou même émiratis, a appareillé de Sète pour un rallye-raid qui a traversé le Maroc à des fins humanitaires, jusqu’au 6 novembre. Ajaccio : les marins du STC veulent aller travailler… en voiture. Peu nombreux (quelques dizaines à la SNCM et à la CMN), les marins du Syndicat des travailleurs corses (STC) sont très actifs, capables de bloquer les navires d’une compagnie pendant plusieurs jours. Ils viennent de prouver leur capacité de mobilisation, le mercredi 8 novembre, en bloquant le port d’Ajaccio avec leurs véhicules. Revendication sur les salaires ? Sur l’emploi ? Que nenni ! Sur le droit d’accéder aux ferries avec leurs véhicules, pour « faire une rotation pour déposer leurs sacs au bateau et repartir ensuite ». Cette revendication essentielle sur les conditions de travail sera sûrement étudiée avec intérêt par l’Office des transports de la Corse, qui doit décider de l’attribution du contrat de continuité territoriale et des 90 millions d’euros de subventions qui vont avec… Un voilier pour les accidentés de la vie Un voilier de 6,50 mètres pour faire naviguer les accidentés de la vie, c’est le projet qu’a mené à bien l’association Imagine Océan. Le bateau a été baptisé le samedi 4 novembre à Soubise (Charente-Maritime) au chantier Tournier Marine. « Le voilier a été construit dans le cadre d’un chantier école, explique Alain Chapoutot, le chef de projet. Il a représenté 7 000 heures de formation pour 80 personnes, d’abord au lycée de la mer de Gujan-Mestras, puis à Air et Océan Formation à Bordeaux. Les bénévoles y ont consacré 3 500 heures. Le bateau a été assemblé chez Tournier Marine, qui est notre partenaire technique. » Conçu pour tous les publics et adaptés aux handicapés, le t’io a été dessiné par le cabinet Berret-Racoupeau pour la carène, la conception générale étant d’Alain Chapoutot. La coque a été réalisée en strip-planking (bois et stratifié). Le voilier est équipé de deux mâts pivotants auto-portés, gréés de grands voiles à profil d’ailes d’avions et de focs sur balestron. Un moteur électrique permet les entrées et sorties de port. L’utilisation de ce bateau sportif pour trois équipiers sera proposée aux structures accueillant des handicapés. Les essais ont lieu en novembre, pour une mise en service au printemps. L’association ne va pas en rester là et prépare le projet de construction d’une goélette de 24 mètres, d’une conception similaire pour les voiles et les moteurs électriques. Il sera une école de la mer pour des navigations transocéaniques. La recherche des partenaires est en cours. Yves GAUBERT ➟ ➟ Hélène Scheffer ➟ Yves Gaubert Alain Chapoutot, le chef de projet, présente le « t’io », voilier de 6,50 mètres, pour tous les publics et accessibles aux handicapés. Vendredi 10 novembre 2006

Table des matières de la publication Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006

Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006

Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 1)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 2)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 3)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 4)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 5)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 6)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 7)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 8)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 9)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 10)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 11)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 12)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 13)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 14)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 15)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 16)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 17)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 18)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 19)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 20)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 21)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 22)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 23)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 24)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 25)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 26)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 27)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 28)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 29)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 30)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 31)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 32)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 33)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 34)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 35)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 36)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 37)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 38)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 39)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 40)
http://www.nxtbookMEDIA.com