Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 8)

Granville littoral « Rokia Delmas » Le déchargement des conteneurs du Rokia Delmas, échoué sur l’île de Ré depuis le 24 octobre, ont commencé mercredi 8 novembre. Les seize premiers conteneurs ont été déposés sur la barge porte-conteneurs Brion par la barge-grue Missing Link, en provenance des Pays-Bas. Ce premier test, réussi, a duré jusqu’à 22 h 30. Le jeudi 9 au matin, la brume intense interdisait toute activité mais les déchargement devaient reprendre dès dissipation de ce brouillard. Le temps était toujours calme sur la zone. Le navire roulier a 220 conteneurs en pontée et 158 en cale. L’allégement de la cargaison, par le déchargement des boîtes en pontée, devrait prendre plusieurs semaines selon la préfecture maritime de l’Atlantique. Fin du débat public sur l’aménagement du port Premiers conteneurs déchargés origines : « Surestimation des quantités par l’équipage, migration du produit vers d’autres compartiments, rejet du produit à la mer au moment du talonnage et dispersion pendant la tempête ». 6 m3 d’huile ont été évacués et d’autres petits réservoirs ont été vidés. Du gasoil a été gardé pour alimenter un groupe électrogène de secours et donner de l’électricité aux hommes qui travaillent à bord. Un dispositif antipollution reste en place, avec un barrage de 300 mètres, type Baléares 323, à proximité du navire, prêt à être déployé, un second de 150 mètres, destiné à être chaluté, deux vedettes de lamanage, un dispositif de récupération des hydrocarbures type Komara 20, placé sur le ponton-grue automoteur Deauville, des corps-morts destinés à recevoir un barrage en épi à partir de la côte avec pré-positionnement des barrages à terre pour protéger les parcs ostréicoles de l’anse du Martray. Une balise Argos sera larguée sur toute pollution repérée pour suivre sa trajectoire. La prévention reste la priorité. Yves GAUBERT Jean Lavalley Le projet comportera 700 anneaux supplémentaires pour la plaisance. « Une première et une réussite pour la Manche. » JeanFrançois Le Grand, le président du conseil général de la Manche, s’est félicité, le vendredi 3 novembre, de la procédure choisie pour présenter le projet d’extension du port de Granville. Cette concertation, le département avait voulu la placer sous l’égide de la commission nationale du débat public, instaurée par la loi sur la démocratie de proximité de 2002 (« le marin » du 1er septembre). Huit réunions ont ainsi eu lieu, attirant plusieurs centaines de personnes pour celles ouvertes au grand public - trois ayant été réservées aux usagers et aux professionnels. Le projet, élaboré par le conseil général de la Manche, la CCI centre et sud Manche et la ville de Granville, vise à répondre au problème de place dont souffre le port et aux temps d’accès, qui pénalisent pêcheurs et navires à passagers. Allongement de la digue, déroctage, création d’un terre-plein pour le commerce, 700 anneaux supplémentaires pour la plaisance, l’investissement atteint globalement 117 millions d’euros. Le conseil général y voit « un projet structurant » quand la CCI parle création d’emplois et de valeur ajoutée. PAS DE FUEL LÉGER EN CALE Les opérations de vidange des cuves de carburant (fuel lourd et gas-oil) ont été complètement terminées dans la soirée du mardi 7. La cuve censée contenir du fuel léger était en fait vide. La préfecture maritime estime que cette absence peut avoir plusieurs LES PROJECTIONS D’EMPLOIS FORTEMENT CONTESTÉES Le bureau d’études Sogreah table d’ailleurs sur 27 % d’emplois supplémentaires (il en a dénombré 1 116 actuellement) et un doublement du chiffre d’affaires généré par les nouvelles activités portuaires. Des projections « extrêmement optimistes », a rétorqué pendant les réunions, parfois assez tendues, l’Association pour la promotion des ports de Granville (APPG), qui a présenté un projet alternatif évalué à 90 millions d’euros. « Ce débat a été un catalyseur de la réflexion », observe Pierre-Jean Blanchet, directeur des Affaires maritimes au conseil général. Certains éléments du dossier devraient d’ailleurs évoluer, à la faveur des propositions des cahiers d’acteurs produits pendant la procédure. L’idée d’un chenal pour les pêcheurs, de nouvelles dispositions pour le motonautisme et la création plus rapide que prévue du terre-plein pour le commerce ont ainsi été évoquées. « Notre ambition était d’expliquer ce projet, commente Jean-François Le Grand. La fin de ce débat est un nouveau départ, appelant d’autres développements. » Nul doute, en tout cas, qu’il en sera beaucoup question lors des prochaines municipales. Jean LAVALLEY BIEN D’AUTRES ÉTAPES À FRANCHIR l’issue de ces huit réunions, le président de la commission particulière du débat public sur l’aménagement du port de Granville, Jacques Barel, dispose d’un délai de deux mois pour en dresser et en publier le compte-rendu destiné au maître d’ouvrage, le conseil général de la Manche. Ce dernier devra, dans les trois mois qui suivent, décider de la suite à donner au projet. Cette décision est en fait attendue d’ici le 3 avril. Si le projet est validé, on en- trera ensuite dans une phase plus classique : programmation, concertation et concours de maîtrise d’œuvre en 2007, avant-projet et étude d’impact en 2008, instructions administratives et réglementaires, ainsi que l’enquête publique, au courant 2009, études techniques et opérationnelles en 2010. Le début des travaux pourrait donc intervenir en 2011, pour une mise en service du nouveau port quatre ans plus tard. J. L. Vanessa Elisabeth/Marine nationale La barge-grue néerlandaise « Missing Link » a commencé à décharger les conteneurs en pontée. : la fronde des pêcheurs haut-nor➟ Éoliennes offshores pêcheurs haut-normands se rendront à mands s’organisent. Les Amiens le 17 novembre à l’occasion du cinquième colloque éolien organisé par l’Ademe (Agence de défense de l’environnement et de la maîtrise d’énergie) où Nelly Ollin, ministre de l’Écologie et du Développement Durable, est attendue. Ils entendent manifester leur refus de voir aboutir les deux gros projets d’éoliennes, autorisés à Veulettes-sur-Mer (21 machines sur 15 km2) et au large du Tréport (156 machines sur 88 km2). Derrière le comité régional des pêches, les professionnels bénéficieront du soutien de la ville du Tréport, de la CCI et de diverses associations. « Nous estimons que le projet du Tréport entraînerait une perte d’exploitation d’environ la moitié du chiffre d’affaires de la flottille normando-picarde débarquant au Tréport, soit 5 millions d’euros », commente Jean-Pierre Le Bail, patron tréportais. Le début des travaux pourrait intervenir en 2011. J. L Vendredi 10 novembre 2006

Table des matières de la publication Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006

Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006

Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 1)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 2)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 3)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 4)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 5)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 6)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 7)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 8)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 9)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 10)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 11)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 12)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 13)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 14)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 15)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 16)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 17)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 18)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 19)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 20)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 21)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 22)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 23)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 24)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 25)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 26)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 27)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 28)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 29)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 30)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 31)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 32)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 33)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 34)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 35)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 36)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 37)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 38)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 39)
Journal le marin - n°3096 - 10 novembre 2006 - (Page 40)
http://www.nxtbookMEDIA.com