Les Rennais, le magazine de l'information municipale - n°14 - Septembre/Octobre 2013 - (Page 44)

Mémoire Les brigades du cidre Archives Archives municipales municipales Pendant un peu plus de deux siècles, de 1755 à 1975, le crissement familier des pompes à cidre a consacré un goût sucré, légèrement acidulé, dans le quotidien des Rennais. Retour sur une ruée vers l’or jaune ambré, avant sa mise en bière. Encavage Ci-contre, les encaveurs en pleine manœuvre. O n pourrait utiliser l’image d’un deuxième fleuve aux couleurs ambrées, prenant sa source dans la campagne environnante, et qui, pendant de longues années, arrosa notre chère ville de Rennes. Il s’agit, bien sûr, d’une vue de l’esprit, a fortiori troublée par l’abus d’un spiritueux nommé « cidre ». À travers le métier d’encaveur, c’est une véritable épopée pomologique que nous raconte les Archives municipales de Rennes, avec, en toile de fût, le monde économique, les relations entre les mondes rural et urbain, les usages socioculturels, aussi. Pomme, pomme, pomme, pomme ! Bienvenue, donc, à l’époque de la ruée vers l’or jaune, quand le cidre rythmait la vie économique de la ville de Rennes et de son bassin agricole ; quand les bolées étaient consommées à la volée par quelques milliers de militaires en garnison ; quand le jus de pomme donnait à boire une eau bien plus potable que celle du puits. Les encaveurs se rebiffent Mais chut ! écoutons le bruit des charrettes à bras, qui résonne sur le pavé rennais. Il est six heures du matin, le bal des encaveurs vient de commencer. Kristian Hamon, des Archives municipales de Rennes, commence son récit en 1755 : on dénombre alors dans la capitale de Bretagne une cinquantaine de ces artisans chargés de descendre le cidre à la cave. Quadrillant la cité divisée en dix quartiers, des brigades ont la lourde tâche de ravitailler hospices et estaminets. Pas moins de quarante-sept tailles de fûts sont recensées en 1830, et le constat est qu’il y a fort à faire. Le métier d’encaveur casse la barrique : chaque matin, c’est un véritable défilé en provenance des fermes environnantes, et notamment celles de la vallée de la Seiche, qui inondent le marché. Quotidiennement, ce sont donc plusieurs centaines d’hectolitres qui font des tonneaux dans les sous-sols de Rennes. Et toujours, ce même rituel, aussi ardu que délicat : mettre d’abord la charrette à cul ; la faire basculer doucement en arrière ; faire glisser le fût sur les « poulains » (sortes de grosses échelles en bois) à l’aide d’une grosse perche terminée par un Y et nommée « pied 44 Les Rennais - septembre-octobre 2013 - no 14 fourchu ». La manœuvre est diaboliquement compliquée, et les accidents sont nombreux, d’autant plus que chaque mise en perce s’achève par quelques bolées offertes à nos amateurs de moins en moins éclairés. Aujourd’hui encore, le passant avisé reconnaîtra dans les rues de Rennes les nombreux théâtres des opérations des encaveurs, à ces pièces métalliques cintrées en forme d’oméga. À ta santé… publique Et l’alcoolisme, dans tout ça ? Peut-on parler de bolées de Satan ? C’est en tout cas ce que semble penser ce fonctionnaire parisien cherchant désespérément une erreur dans ces statistiques de la consommation de certaines villes pour les années 1850-1854 : quand les Rouennais et les Manceaux, déjà réputés pour être des consommateurs de haut bol, pointent respectivement à 175 et 164 litres de cidre par habitant et par an, leurs pomologues rennais explosent le compteur à 430 litres. Loin de chuter, le chiffre monte en flèche jusqu’à atteindre 500 litres au tournant de 1900. Un chiffre rond, pour finir complètement… À la fin du XIXe siècle, 1 020 débits de boissons sont déclarés, soit un point de vente pour soixante-dix habitants. Qualifié de « boisson hygiénique », le cidre commence à laisser un goût acide dans la bouche de certains édiles : « Rennes est la ville de France où la consommation du cidre est la plus élevée de France », s’alarme le conseiller municipal Jean Nourry auprès du maire de l’époque, Jean Janvier. Pour l’archevêque Godefroy Brossay-Saint-Marc, « le climat humide et débilitant en Bretagne et l’action énervante de l’atmosphère » expliqueraient la propension à lever le coude plus que de raison. La pomme Oméga Ci-dessous, de gauche à droite, quelques vestiges encore visibles : 2, rue saint-Melaine ; 9, bd de beaumont ; 13, rue de Léon ; 37, rue saint-Melaine. de discorde est là, et il est vrai que les rues de la soif pullulent, par exemple au carrefour Jouaust. Plus sérieusement, certains facteurs autre que le temps gris expliquent cette surconsommation : la mauvaise qualité du cidre régulièrement coupé à l’eau et par conséquent moins fort en degrés, l’insalubrité de l’eau. Mais aussi la forte présence militaire : au début du XXe siècle, 4 200 soldats sont alors casernés à Rennes ; nombre d’entre eux arrosent l’ordinaire avec quelques bolées de cidre, au prix parfois de se réveiller avec un sacré mal de casque ; ajoutez la clientèle itinérante et le peuple des marchés : Ange de Léon, dans son étude sur l’octroi de 1870, évalue à « 2 000 âmes la foule qui se presse dans la rue, les jours de fête, de foire, de marché », avec, comme apothéose, la foire organisée chaque mois sur le Champ de Mars. Au sommet de son arbre dans les années 1930, la pomme et le cidre tombent peu à peu dans l’oubli avec le succès croissant du vin, acheminé dès la fin du XIXe siècle par les récents chemins de fer. Les soldats bretons ont, par ailleurs, pris goût au houblon au détour des tranchées de la Grande Guerre. Le coup fatal est porté en 1953 avec la prime à l’arrachage, qui conduit à la disparition de 75 % des pommiers plantés en Bretagne. Résistant encore et toujours à l’envahisseur, le Café Lebreton de la rue Saint-Michel servira du cidre de campagne à la pression jusqu’en 1975. Mais cette dernière sera trop forte. Le raisin a fini par avoir raison du fruit défendu ; les Rennais n’en croquent plus pour la pomme, ayant succombé depuis belle lurette à d’autres péchés largement plus originaux. Jean-Baptiste Gandon Retrouvez le dossier Les encaveurs sur www.archives.rennes.fr Archives municipales de Rennes, 02 23 62 12 60. http://www.archives.rennes.fr

Table des matières de la publication Les Rennais, le magazine de l'information municipale - n°14 - Septembre/Octobre 2013

Couverture
RETOUR SUR IMAGES Ça s'est passé à Rennes cet été
Sommaire
ILS FONT LA VILLE
PORTRAIT Yannick Mollo, compagnon d'Emmaüs
INVITATION À ZAP, le plus vieux journal de la presse jeune en France
REPORTAGE Comme un arbre dans la ville
ENTRETIEN Olivier Andrieu, défenseur des droits en Ille-et-Vilaine
REPORTAGE L'Opéra au Centre pénitentiaire des femmes
ACTU FLASH
Eurorennes : un nouveau quartier se dessine
Musée des Beaux-Arts : qui veut acheter un tableau ?
Médiation culturelle : La criée récompensée
Des ruches sur les toits du parking Kleber
Relations avec le Vietnam : ça foisonne !
Le nouveau centre Alma inauguré en octobre
À la Poterie, le solaire à bonne école
MAIRIE UTILE Éducation : les nouveautés de la rentrée
AGORA
Universités foraine : la possibilité d'un lieu
À la Courrouze, les habitants rêvent d'un bistrot associatif
Le temps partiel est-il inégalitaire ?
Écoles Freinet : la coopération, pas la compétition
EXPRESSION POLITIQUE Parole à la majorité et à la minorité
MÉMOIRE
La trace de l'architecte Georges Maillols à Rennes
Archives municipales : les brigades du cidre
EDITION Un choix de livres et CD

Les Rennais, le magazine de l'information municipale - n°14 - Septembre/Octobre 2013

http://www.nxtbook.fr/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1511_25
http://www.nxtbook.fr/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1509_24
http://www.nxtbook.fr/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais_1509-Street-Art
http://www.nxtbook.fr/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1505_23
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1503_22
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1501_21
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1411_20
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1407_19
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-HS-Memoire_de_Guerre
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1405_18
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1403_17
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-HS-365_jours_de_veille
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1401_16
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1311_15
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1309_14
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1305_13
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1303_12
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1301_11
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1211_10
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1209_09
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1205_08
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1203_07
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1201_06
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/Hors-serie_Enfance-Education-1111
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1111_05
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1109_04
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1107_03
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1105_02
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1103_01
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-101215_418
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-101115_417
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-101015_416
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-100915_415
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais/Info-Metropole-191
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-100615_414
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-100515_413
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-100415_412
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-100315_411
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-100215_410
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-100115_409
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-091215_408
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-091115_407
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-091015_406
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-090915_405
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-0907_HS
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-090615_404
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-090515_403
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-090415_402
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-090315_401
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-090215_400
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-090115_399
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-081215_398
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-081115_397
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-081015_396
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-080915_395
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-080615_394
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-080515_393
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-080415_392
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-080215_391
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-080115_390
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-071215_389
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-071115_388
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-071015_387
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-070915_386
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-070615_385
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-070515_384
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-070415_383
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-070315_382
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-070215_381
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-061115_380
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-061015_379
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-060915_378
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-060815_377
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-060715_376
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-060615_375
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-060515_374
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/Le-Rennais-060415_373
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-060315_372
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-060215_371
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-060115_370
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-051215_369
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-051115_368
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/Le-Rennais-051015_367
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-050915_366
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-050615_365
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-050515_364
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-050415_363
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-050315_362
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-050215_361
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-050115_360
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-Les_journees_des_4_et_5_fevrier_1994
http://www.nxtbookMEDIA.com