Les Rennais, le magazine de l'information municipale - n°16 - Janvier/Février 2014 - (Page 31)

Conférence fête Ces dernières années, de multiples protestations de par le monde ont réactivé la désobéissance civile. Sylvie Ollitrault est revenue sur les origines du mouvement et ses formes actuelles lors d'une conférence à l'Institut franco-américain. Enjeu « La fête est parfois devenue une lutte : la ville qui s'amuse contre la ville qui dort. » s'amuse contre la ville qui dort. » On constate aussi une individualisation de la fête. Aujourd'hui 70 % des soirées sont des soirées privées, chez soi, entre amis. Elles existent encore dans l'espace public mais elles sont généralement très encadrées... Trop ? Le sociologue et l'anthropologue estiment que la fête publique doit « proposer une offre culturelle, de la musique, de la danse, pour canaliser les émotions, sinon c'est l'ivresse et les psychotropes qui prennent le dessus ». Ils soulignent que l'ennemi n° 1 des soirées, c'est l'ennui. « On essaie alors d'y échapper par l'alcool ou la violence. » La fête est un phénomène social à prendre au sérieux. « Si on cherche à l'éradiquer, elle resurgit ailleurs, se transforme. » Plusieurs intervenants pointent néanmoins le risque de fêtes trop institutionnalisées, trop policées, mais aussi des produits culturels générés par une certaine économie du profit. Jérôme Méar L a désobéissance civile, à la différence de la lutte armée, s'inscrit dans la vie ordinaire des individus, qui l'utilisent pour marquer leur opposition à la force de la loi. Au XXe siècle, Gandhi et Martin Luther King en ont fait un instrument privilégié de protestation non violente », rappelle la note d'intention du livre. Récemment, les révolutions arabes, les Indignés, Occupy Wall Street, les femen, des hackers, Greenpeace, les faucheurs d'OGM... ou la Manif pour tous ont pratiqué la désobéissance civile. Un auditeur remarque qu'actuellement « peu de personnalités se détachent », contrairement aux icônes passées. « C'est le reflet de nos sociétés contemporaines, on a un peu de mal avec les leaderships, analyse Sylvie Ollitrault. Et aujourd'hui, la désobéissance civile s'organise beaucoup autour d'Internet et des réseaux sociaux. C'est plus impersonnel. » Les modes d'actions classiques perdurent néanmoins, pour « mettre en scène la force des citoyens » : s'asseoir dans l'espace public, ne pas bouger, montrer sa détermination sans être violent... D'autres sont moins spectaculaires, comme ces fonctionnaires qui refusent de couper un compteur électrique, de radier un chômeur ou de ficher telle catégorie de la population. « La désobéissance civile est une prise de conscience citoyenne vis-à-vis d'une loi que l'on estime pas conforme, injuste, inique », explique Sylvie Ollitrault. Il s'agit alors de la contester, la Sylvie Ollitrault est professeure à Science Po Rennes et auteure d'un livre sur le sujet. Didier Gouray Citoyens, mais désobéissants transgresser, la faire évoluer, ou de l'annuler. Sans pour autant remettre en cause le principe législatif. Historiquement, la désobéissance civile est née aux états-Unis. D'abord au XVIIe siècle chez les Quakers, même s'ils n'ont jamais utilisé l'expression. Ces religieux non violents considéraient tout être vivant comme une création divine, il devait donc être protégé. D'où leur lutte incessante contre l'esclavage. Un combat partagé par l'écrivain et philosophe Henry David Thoreau qui a théorisé le concept en 1849 dans son livre Civil Desobedience. Son œuvre a énormément influencé les mouvements écologistes du XXe siècle. Auteure d'une thèse sur ces derniers, Sylvie Ollitrault considère d'ailleurs que « la ZAD de Notre Dame des Landes est un nouveau Larzac ». Quid des Bonnets rouges actuels ? « Ce n'est pas de la désobéissance civile, plutôt une mobilisation multisectorielle intervenue dans un contexte de crise économique éric Prévert avec nombreuses faillites d'entreprises. » * La Désobéissance civile de Graeme Hayes et Sylvie Ollitrault (Les Presses de Sciences Po, 188 pages, 14 €) www.pressesdesciencespo.fr/livre/?GCOI=27246100434510 venant d'un pays pauvre, peut créer son activité. Et donc créer de la richesse. Un mot sur la thématique. « Contrairement aux idées reçues, un migrant sur deux est une femme », expliquait Chahla Beski-Chafiq, directrice de l'Adric 4. La Cimade 5 résume ce cliché dans son « petit guide pour conjuguer la migration au féminin » : « Alors que l'homme est mobile, qu'il a la légitimité pour voyager et migrer, la femme, elle, doit rester au foyer. » Archi-faux. Les femmes qui prennent la route de façon indépendante sont de plus en plus nombreuses. 19 % des migrantes sont parties seules. Double discrimination : femme ET étrangère Ces femmes qui changent de pays sont ensuite victimes des pires préjugés. Pour Chahla Beski-Chafiq, « elles subissent la double discrimination du sexisme et du racisme ». Or, ces femmes ne sont pas forcément épouse ou victime, nounou ou femme de chambre, voilées ou en boubou. « La réalité est plus complexe. Il n'y a pas d'homogénéité ; les femmes africaines sont très plurielles, les maghrébines aussi. » En réalité, plus les femmes sont diplômées, plus elles sont Didier Gouray s femmes, « une énergie positive » enclines à émigrer ; elles sont pourtant cantonnées dans des métiers dévalorisés en arrivant en france. Malgré un niveau d'études important, elles sont surreprésentées parmi les employés et les ouvriers, et sous-représentées parmi les cadres. Or, l'apport des immigrées dans notre économie va crescendo. « C'est une énergie positive », insiste la directrice de l'Adric. Une chef d'entreprise intervient : « Les femmes migrantes, quand elles créent une entreprise, embauchent davantage que les Françaises, dans des domaines en manque de main-d'œuvre », restauration, salon de coiffure, commerce... Un petit exemple parmi tous les atouts des femmes étrangères, que la société française peine à C. R. valoriser. Plus d'infos : www.femmes-med.org ou www.lacimade.org (1) La 7e rencontre nationale des associations de promotion des droits des femmes migrantes s'est tenue à Rennes, à l'Hôtel d'agglomération. (2) Maison Internationale de Rennes, Union des associations interculturelles de Rennes, Déclic Femmes, Forum Femmes Méditerranée... (3) Projet CitéLabs, à redécouvrir sur le site www.metropole.rennes.fr, « Marraine, vous accompagnez une femme migrante », publié le 26 mars 2013. (4) Agence de développement des relations interculturelles pour la citoyenneté. (5) Cimade : Service œcuménique d'entraide (Comité intermouvements auprès des évacués) no 16 - janvier-février 2014 - Les Rennais 31 http://www.pressesdesciencespo.fr/livre/?GCOI=27246100434510 http://www.femmes-med.org http://www.lacimade.org http://www.metropole.rennes.fr

Table des matières de la publication Les Rennais, le magazine de l'information municipale - n°16 - Janvier/Février 2014

Couverture
RETOUR SUR IMAGES Ça s'est passé à Rennes
Sommaire & Bloc-note
ILS FONT LA VILLE
PORTRAIT Le cinéaste rennais Fred Cavayé
INVITATION À Visages de nuit, par six photographes rennais
LE POINT SUR Comment créer son association et… tenir le coup !
REPORTAGE Zoom sur les ateliers périscolaires
ACTU FLASH
Le futur quartier du Gast en trompe l'oeil
Beaurade : un nouveau système de traitement des boues
Aménagement : 400 logements à la Zac Madeleine
Des pièges électroniques pour traquer les rats
Le Blosne classé Zone de sécurité prioritaire
MAIRIE UTILE Les élections municipales les 23 et 30 mars ; inscriptions aux classes à horaires aménagés…
AGORA
Théâtre forum : c'est là que ça se joue !
Un colloque sur les femmes migrantes
Le management participatif
EXPRESSION POLITIQUE Parole à la majorité et à la minorité
MÉMOIRE
Hommage à Victor et Hélène Basch
Quand la pipe avait le vent en poupe
EDITION Un choix de livres et CD

Les Rennais, le magazine de l'information municipale - n°16 - Janvier/Février 2014

http://www.nxtbook.fr/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1511_25
http://www.nxtbook.fr/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1509_24
http://www.nxtbook.fr/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais_1509-Street-Art
http://www.nxtbook.fr/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1505_23
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1503_22
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1501_21
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1411_20
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1407_19
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-HS-Memoire_de_Guerre
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1405_18
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1403_17
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-HS-365_jours_de_veille
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1401_16
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1311_15
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1309_14
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1305_13
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1303_12
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1301_11
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1211_10
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1209_09
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1205_08
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1203_07
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1201_06
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/Hors-serie_Enfance-Education-1111
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1111_05
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1109_04
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1107_03
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1105_02
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/les_Rennais-1103_01
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-101215_418
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-101115_417
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-101015_416
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-100915_415
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais/Info-Metropole-191
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-100615_414
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-100515_413
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-100415_412
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-100315_411
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-100215_410
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-100115_409
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-091215_408
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-091115_407
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-091015_406
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-090915_405
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-0907_HS
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-090615_404
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-090515_403
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-090415_402
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-090315_401
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-090215_400
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-090115_399
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-081215_398
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-081115_397
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-081015_396
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-080915_395
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-080615_394
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-080515_393
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-080415_392
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-080215_391
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-080115_390
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-071215_389
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-071115_388
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-071015_387
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-070915_386
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-070615_385
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-070515_384
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-070415_383
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-070315_382
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-070215_381
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-061115_380
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-061015_379
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-060915_378
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-060815_377
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-060715_376
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-060615_375
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-060515_374
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/Le-Rennais-060415_373
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-060315_372
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-060215_371
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-060115_370
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-051215_369
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-051115_368
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/Le-Rennais-051015_367
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-050915_366
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-050615_365
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-050515_364
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-050415_363
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-050315_362
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-050215_361
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-050115_360
http://www.nxtbook.com/newpress/Ville-Rennes/le-Rennais-Les_journees_des_4_et_5_fevrier_1994
http://www.nxtbookMEDIA.com