Aires Marines Protégées n°14 le marin du 21 octobre 2011 - (Page 3)

les aires marines protégées Mammifères marins Une conférence internationale se tiendra du 7 au 11 novembre 2011, à Fort de France, en Martinique. Organisée par l’Agence des aires marines protégées et la NOAA, une agence fédérale américaine, elle réunira les plus grands spécialistes mondiaux des mammifères marins (scientifiques, gestionnaires d’AMP, acteurs économiques). Le thème-phare de la conférence : la protection des habitats de mammifères marins en danger. Ce sera l’occasion de promouvoir AGOA, le tout nouveau sanctuaire de mammifères marins créé en 2011, sur l’ensemble de la ZEE des Antilles françaises. www.second.icmmpa.org © B. Daniel/Agence des aires marines protégées MAIA : un deuxième atelier international Du 26 au 29 septembre dernier, le deuxième séminaire du projet MAIA (Marine protected areas in the Atlantic arc) s’est tenu à Totnes, au Royaume-Uni. « MAIA est un projet de coopération européenne qui regroupe les parties prenantes des aires marines protégées à l’échelle de la convention de mer régionale OSPAR, qui couvre l’Atlantique nord-est », rappelle sa coordinatrice, Amandine Eynaudi. « Pour l’instant, neuf partenaires y participent, représentant quatre pays de la façade atlantique. Ce sont des acteurs de la mer, au sens large : ils appartiennent à des structures chargées de la désignation et de la gestion des aires marines protégées, ou représentent des personnes qui vivent des ressources marines, ou qui travaillent dans ces espaces. » Objectif du projet : assurer la création d’un réseau d’AMP cohérent et accepté, en profitant de l’expérience de tous, mais sans nier la diversité possible des approches, d’un Etat ou d’une région à l’autre. « Un gestionnaire d’espace protégé ne peut pas rester isolé, particulièrement lorsqu’il s’agit d’un espace marin », témoigne Miguel Henriques, biologiste marin au Parc naturel da Arrabida, au Portugal. « MAIA me permet d’avoir un contact plus efficace avec d’autres gestionnaires, au Portugal et dans les autres pays de l’arc Atlantique. » Ce séminaire de quatre jours a réuni une centaine de personnes, parmi lesquels une vingtaine d’intervenants. « La thématique retenue cette année était l’intégration des acteurs de la mer dans les processus de désignation et de gestion des aires marines protégées », précise Amandine Eynaudi. « Pour la première journée, la parole a été donnée aux usagers. Pêcheurs plaisanciers du Devon, ostréiculteurs de la Ria d’Etel, ou encore pêcheurs professionnels galiciens ou bretons ont fait part de leurs expériences et de leur implication dans les processus de désignation et de gestion des AMP. » Le deuxième jour, plus technique, a vu des gestionnaires d’AMP, dont des invités venus des Etats-Unis, présenter leurs méthodes pour mieux impliquer les acteurs de la mer dans les décisions. Le troisième jour a été consacré aux systèmes d’informations géographiques (SIG) comme supports techniques à la concertation. « Les SIG sont des outils puissants, mais leur utilisation demande une très bonne connaissance et une grande vigilance, si l’on ne veut pas qu’ils fixent les débats mais qu’ils servent, au contraire, la réflexion, l’échange et la concertation », résume Mélanie Odion, géomaticienne à l’Agence. Le séminaire s’est terminé par une visite de terrain dans l’estuaire de la Dart river. « Ce type de moments conviviaux est très important pour comprendre la gestion locale des sites, échanger sur des cas concrets et, bien sûr, pour nouer des liens humains », estime Amandine Eynaudi. Un réseau d’aires marines protégées est aussi un réseau d’hommes. Des AMP dans l’océan Austral La France et l’Australie montent au créneau après la réunion à Brest, cet été, du groupe AMP de la Convention de mer régionale de l’Antarctique (CCAMLAR). La France et l’Australie proposent de créer sept AMP le long des côtes de l’Est-Antarctique. Cette proposition a pu être portée rapidement compte tenu du dynamisme de la recherche française sur la zone. Elle doit contribuer à la constitution Zone d'application de la CCAMLR Eaux sous juridiction française « Cœurs de nature » s’affiche L’Agence est partenaire de l’exposition « Cœur de nature en France » présentée par le Sénat du 15 septembre 2011 jusqu’au 15 janvier 2012, sur les grilles du jardin du Luxembourg, à Paris. Douze photographes ont porté leurs regards sur plus de cinquante de ces « cœurs de nature » et sur les hommes et les femmes qui les protègent. Une occasion de découvrir quelques unes des AMP de Métropole ou d’Outre-mer comme le Parc national de Guadeloupe ou le Parc naturel marin d’Iroise. www.coeursdenatureenfrance. com/ Géorgie du Sud (United Kingdom) Géorgie du Sud (United Kingdom) Prince Edward (Afrique du Sud) Crozet (France) Kerguelen (France) Heard et Mc Donald (Australie) Mer Dumont d'Urville Îles Macquarie (Australie) du réseau régional engagé au sein de la CCAMLR qui couvre l’ensemble de l’océan Austral. Coté français, un programme scientifique* doit déterminer des zones à forts enjeux dans les eaux françaises des archipels subantarctiques, en coopération avec les autres Etats, afin de proposer la création de nouvelles AMP. « Ce programme sur le subantarctique implique un renforcement de la coopération régionale, notamment avec l’Australie et l’Afrique du Sud, en raison des populations d’oiseaux transitant sur l’ensemble de ces territoires », explique Philippe Koubbi, coordinateur du programme et viceprésident du groupe de travail sur les AMP de la CCAMLR. Après l’Est-Antarctique, une nouvelle phase va commencer pour la France pour définir les zones candidates dans le Amsterdam et St Paul (France) Sources des données : - GEBCO : Bathymétrie - VLIZ : ZEE - FAO : Trait de côte mondial Système de coordonnées : South Pole Lambert Azimuthal Equal Area subantarctique et leur niveau de protection. « Des discussions sur les mesures de gestion de ces zones à fortes valeurs patrimoniales seront ensuite menées avec tous les partenaires concernés : administrations, usagers et scientifiques » précise François Gauthiez, directeur-adjoint de l’Agence. Le croisement des données sur la localisation des Hotspots de biodiversité avec celles relatives aux usages sera débattu. « Il faudra notamment déterminer si ces usages sont perturbants pour la biodiversité, dégager les priorités et les propositions de gestion » précise Cédric Marteau, des Terres australes et antarctiques françaises. Fin octobre, la CCAMLR doit étudier la proposition franco-australienne sur l’Est Antarctique. La commission statuera en 2012 sur son inscription dans le réseau d’AMP de l’océan Austral. * Laboratoire d’Océanographie de Villefranche sur mer, Centre d’études biologiques de Chizé, Muséum national d’histoire naturelle avec le soutien de l’Agence des aires marines protégées et les Terres australes et antarctiques françaises. r Te re A lie dé GES_OAUS_Convention_CCAMLR_a3pa nv Co ion po tent iel le e) l’aire marine / numéro 14 / octobre 2011 http://www.second.icmmpa.org http://www.coeursdenatureenfrance

Table des matières de la publication Aires Marines Protégées n°14 le marin du 21 octobre 2011

Aires Marines Protégées n°14 le marin du 21 octobre 2011

Aires Marines Protégées n°14 le marin du 21 octobre 2011 - (Page 1)
Aires Marines Protégées n°14 le marin du 21 octobre 2011 - (Page 2)
Aires Marines Protégées n°14 le marin du 21 octobre 2011 - (Page 3)
Aires Marines Protégées n°14 le marin du 21 octobre 2011 - (Page 4)
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/aires-marines-protegees-n56-le-7-juillet-2022
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/banque-populaire-grand-ouest
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/OFB210225
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/OFB201126
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/OFB201008
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/OFB200709
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/OFB200409
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB191010
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB190718
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB190502
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB190314
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB181122
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB180830
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB180726
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB171116
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB171019
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB170608
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB170309
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP161103
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP160923
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP160624
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP160318
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP151127
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP151030
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP150703
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP150522
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP150220
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP141024
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP140627
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP140425
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP131129
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP130927
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP130628
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP130329
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP121207
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP121005
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP120706
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP120420
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP111216
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP111021
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP110729
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP110506
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP101203
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP100903
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP100604
https://www.nxtbookmedia.com