Aires Marines Protégées n°15 le marin du 16 décembre 2011 - (Page 3)

les aires marines protégées L’Agence au Salon de la plongée © Y. Gladu / Agence des aires marines protégées Analyse stratégique pour la Corse Le 16 novembre, au terme de trois ans de réflexion et de concertation, l’analyse stratégique régionale (ASR) de Corse a été validée par les acteurs de la Région. Placée sous l’autorité du préfet maritime de Méditerranée, des préfets de Corse-du-Sud et de Haute-Corse et du président de la Collectivité territoriale de Corse (CTC), cette démarche a permis de produire un « état des lieux partagé » des enjeux environnementaux, socio-économiques et culturels de l’espace marin, et de dégager une stratégie régionale de création d’aires marines protégées. Sa mise en œuvre pourrait être confiée conjointement à l’Office de l’environnement de Corse et à l’Agence des aires marines protégées. « Cette ASR sera soumise au vote de l’Assemblée de Corse début 2012, puis adressée au Ministère du développement durable », explique Pierre Leca, directeur adjoint de l’Agence. « Elle permet de se fixer des objectifs précis, reprend-il. L’un de ses axes forts est de viser le classement de 10 % se pose de manière aiguë sur le des eaux territoriales en outils de territoire, et n’est pas sans risque type réglementaire, c’est-à-dire pour le milieu», souligne Guyen réserve naturelle, à l’horizon François Frisoni. 2015, et 15 % à l’horizon 2020. AcLa question de la garantie des tuellement, ce taux est de 7,5%. » moyens de financer les ambiPour cela, il est prévu, courant tions affichées au terme de l’ASR de l’année prochaine, d’étendre a toutefois été soulevée par les la réserve de Scandola, dont la parties prenantes. « Les études partie marine couvre actuellancées ces prochains mois sur lement 8 km2, et de mettre à l’extension de la surface des aires marines protégées viseront à défil’étude un parc naturel marin nir précisément les besoins autour du cap Corse. financiers pour protéger « Cette analyse réeffectivement les secsulte d’un processus Parc marin teurs concernés. Hors de concertation dans de question de créer lequel les communes à l’étude des AMP « de papier » », et les acteurs concernés rappelle Pierre Leca. se sont largement impliCette analyse est la première qués », apprécie Guy-François production de l’Agence des aires Frisoni, directeur de l’Office de marines protégées et de l’Office l’environnement de Corse. « Les de l’environnement de Corse pêcheurs professionnels, notamdepuis la signature de leur acment, ont manifesté leur désir cord de partenariat technique. d’être associés à la gestion des « Celui-ci découle du partenariat AMP. » Autre axe fort de l’ASR, liant l’État et la Collectivité terrila volonté d’assurer l’équilibre toriale de Corse, laquelle possède entre préservation de la biodides compétences élargies sur la versité, maintien des activités protection de la biodiversité et de pêche et gestion durable des de l’environnement, par rapport activités touristiques. « La proà d’autres régions françaises », blématique de la surfréquentaprécise Guy-François Frisoni. tion des aires marines protégées Rencontre entre un poulpe et un plongeur en Atlantique. Sur le stand de la Fédération française d’études et de sports sous-marins (FFESSM), une borne interactive présentera les sites Internet du réseau d’observateurs en plongée et de Doris. Ces programmes développés au sein de la Fédération proposent d’associer les plongeurs à des campagnes d’inventaires de la biodiversité. Sur les stands du conseil général du Languedoc-Roussillon et du comité du tourisme de Mayotte, les parcs naturels marins du golfe du Lion et de Mayotte mettront en avant leurs actions. Du 13 au 16 janvier 2012, parc des expositions de la porte de Versailles, Paris. La culture pour la nature Du 19 au 23 novembre 2011, le séminaire « Matari’i » s’est tenu à Fare Hape (Tahiti) puis à Moorea. Il a réuni près d’une centaine de personnes issues, pour la plupart, des milieux associatifs liés à la culture ou à la protection de l’environnement. Venues de tous les archipels de Polynésie française, elles ont échangé avec des personnalités de la grande Polynésie, de Wallis, de la Nouvelle-Zélande, d’Hawaï, des îles Cook … lors d’une série pour participer aux échanges d’ateliers. L’objectif : discuter avec Jérôme Bignon, président des principes de la culture pode l’Agence. « En instaurant une lynésienne pouvant soutenir frontière entre ces deux milieux, un développement durable. Les la conception moderne conduit, débats ont porté sur quatre nod’une certaine manière, à un détions centrales de la culture posintérêt pour les questions marilynésienne, en les confrontant times », poursuit-il. « Il semble à la modernité et à la connaisintéressant de retrouver les sance scientifique : te marae (le sources d’une gestion durable des site sacré), te va’a (la pirogue), ressources naturelles, même si te arutaimareva (l’environneelle n’émanera plus de l’autorité ment) et te tau (le temps). Mades chefs coutumiers, mais tari’i est d’ailleurs le nom de règles de droit, et de la donné à la constellation mobilisation du milieu des Pléiades, utilisée Proposition associatif. » comme marqueur de Parmi les temps dans tout le de charte conclusions, premières on trouve Pacifique. « L’enjeu de donc la nécessité de ce séminaire est de reconsidérer la gestion des donner toute sa place aux espaces d’un point de vue gloconnaissances des Polynésiens, bal, du bassin versant à l’extéet de fonder le développement rieur du récif corallien, mais durable sur leur propre concepaussi d’inclure l’enseignement tion de l’espace, du temps, et de des savoirs traditionnels à la place que les hommes doivent l’école, ou encore de réintéoccuper dans l’environnement », grer les cycles végétatifs et le explique Jacky Bryant, ministre rythme des saisons dans la gesde l’environnement de Polynétion environnementale, enfin de sie française, à l’initiative de ce donner une place aux connaisséminaire. sances traditionnelles dans les « Dans la culture polynésienne, schémas décisionnels. Ces disil n’y a pas de séparation entre cussions donneront lieu à une la terre et la mer », souligne Oliproposition de charte, qui sera vier Laroussinie, directeur de proposée prochainement à l’Asl’Agence des aires marines prosemblée de Polynésie française. tégées, qui s’est rendu sur place Marquises : l’endémisme se confirme © S.D Duron/Agence des aires marines protégées Ouverture officielle du séminaire à Fare Hape, Tahiti. l’aire marine / numéro 15 / décembre 2011 © J.Mourier/ CNRS. 20 nouvelles espèces de poissons, de 7 mm à 25 cm, c’est le résultat « à chaud » des vingt premiers jours de la campagne océanographique mise en œuvre par l’Agence et ses partenaires, aux îles Marquises. Par ailleurs, sur 450 espèces recensées pour l’instant, environ 60, soit 14%, peuvent être considérées comme endémiques. « Pour les poissons, les Marquises semblent présenter un niveau d’endémisme proche des maxima observés aux îles Hawaii ou en Mer Rouge. » analyse Serge Planes (Criobe, CNRS/EPHE), chef de mission pour cette première phase d’exploration, et coordinateur de la campagne.

Table des matières de la publication Aires Marines Protégées n°15 le marin du 16 décembre 2011

Aires Marines Protégées n°15 le marin du 16 décembre 2011

Aires Marines Protégées n°15 le marin du 16 décembre 2011 - (Page 1)
Aires Marines Protégées n°15 le marin du 16 décembre 2011 - (Page 2)
Aires Marines Protégées n°15 le marin du 16 décembre 2011 - (Page 3)
Aires Marines Protégées n°15 le marin du 16 décembre 2011 - (Page 4)
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/aires-marines-protegees-n56-le-7-juillet-2022
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/banque-populaire-grand-ouest
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/OFB210225
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/OFB201126
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/OFB201008
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/OFB200709
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/OFB200409
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB191010
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB190718
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB190502
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB190314
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB181122
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB180830
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB180726
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB171116
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB171019
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB170608
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB170309
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP161103
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP160923
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP160624
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP160318
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP151127
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP151030
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP150703
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP150522
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP150220
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP141024
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP140627
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP140425
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP131129
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP130927
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP130628
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP130329
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP121207
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP121005
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP120706
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP120420
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP111216
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP111021
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP110729
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP110506
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP101203
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP100903
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP100604
https://www.nxtbookmedia.com