Aires Marines Protégées n°51 le marin du 25 février 2021 - 3

Une pollution visible et invisible
Le plastique est présent partout en
mer. Cette pollution, qu'il faut encore
quantifier, a des impacts colossaux.
Chaque année, de 8 à 12 millions de tonnes de
plastique se déverseraient dans les océans. La quantité de débris flottant en surface est estimée, elle, à
300 000 tonnes. Ce qui signifie que 99 % du plastique présent en mer est manquant. « On quantifie
bien ce qui est en surface, on connaît aussi les fonds,
mais la colonne d'eau est en revanche très difficile
d'accès pour les observations, souligne Ika PaulPont, chercheuse au CNRS. Nous ne savons pas où se
trouve ce plastique. »
Les conséquences de cette pollution sur la biodiversité, elles, sont en revanche connues. Les images de
tortues, d'oiseaux et de mammifères marins piégés,
étouffés ou mort d'avoir ingéré du plastique sont
largement diffusées. « Ce n'est que le sommet de
l'iceberg, prévient la scientifique. Les plus dangereux
sont les microplastiques », qui représentent 90 % des
débris plastique en mer. Tous les océans du globe
sont touchés. « Nous avons pu étudier en laboratoire
l'impact des microplastiques sur les huîtres. Exposées pendant deux mois, elles ont produit quasiment
30 % de gamètes en moins et le taux d'éclosion a été
réduit de 40 %. Ce sont des effets très forts auxquels
on ne s'attendait pas. »
Une toxicité qui pourrait être aussi due aux additifs
présents dans le plastique comme les phtalates et le
bisphénol. « Les plastiques en mer sont également
de vraies éponges, ils ont le pouvoir d'absorber les
contaminants présents dans leur environnement : hydrocarbure, PCB, métaux lourds, pesticides, détaille

Ika Paul-Pont. Ils sont également très rapidement colonisés par des myriades de micro-organismes, bactéries, virus ou invertébrés. » Des études américaines
ont montré que 289 espèces d'invertébrés japonais
sont arrivées sur la côte ouest après le tsunami de
2011, portées par les débris majoritairement composés de plastique. « Le vrai danger est là, la toxicité,
le transport d'espèces potentiellement nuisibles et
d'agents pathogènes », résume-t-elle
Aujourd'hui, cette pollution est suivie de près dans
le cadre de la directive-cadre stratégie milieu marin
(DCSMM). « Cette directive européenne impose aux
États membres une évaluation continue de l'état
des eaux marines. Des réseaux de surveillance sont
déployés avec un objectif de réduction de cette pollution », détaille Sophie Beauvais, responsable de la
mise en œuvre de ce programme de surveillance à
l'OFB. Au large, la plupart des données sont collectées depuis les campagnes d'évaluation des stocks
halieutiques de l'Ifremer. Sur la côte, les agents des
parcs naturels marins contribuent pour beaucoup à
la surveillance des déchets. « Nous allons cumuler six
années de données. C'est la première fois que nous
aurons autant de recul, juge-t-elle. Nous pourrons
dégager des tendances et, à terme, évaluer l'efficacité des mesures de réduction des déchets plastique. »
Le grand public peut contribuer à ces campagnes.
C'est le cas des classes des aires marines éducatives.
« Nous réalisions des campagnes de ramassage avec
des protocoles normés sur les plages pour quantifier
les déchets. Nous permettons depuis l'année dernière
aux enfants de faire la même chose », explique Clément Moreno chez Surfrider foundation. Des données ensuite intégrées dans les cycles de suivi de la
DCSMM. « Tout le monde peut ainsi agir pour l'environnement », pointe-t-il.

Campagne aérienne
Samm II Atlantique
et Manche Ce suivi aérien
de la mégafaune marine (Samm), qui fait
partie du programme de surveillance de
la DCSMM, a débuté mi-janvier avec pour
objectif de produire un état des populations
de la mégafaune marine. Deux avions et
une douzaine de scientifiques sont mobilisés
pour profiter de chaque créneau météo.
Ces campagnes organisées par l'OFB et
Pelagis, MTE/DEB, CNRS, La Rochelle
université, DR08, ont déjà permis la collecte
de 170 observations de mammifères
marins, 3 900 d'oiseaux marins et plus de
800 observations de déchets.

1 447

engins de pêche
perdus ont été recensés sur 336 sites
différents sur la façade méditerranéenne
française dans le cadre du programme
collaboratif avec les pêcheurs, Ghostmed,
qui a pour objectif de recenser les engins de
pêche perdus qui affectent la biodiversité
marine. Ces dernières années, 127 engins
de pêche perdus ont pu être retirés grâce à
différentes initiatives professionnelles.
professionnels.ofb.fr/fr/node/1179

Les déchets plastique en mer sont des pièges pour la biodiversité. Un fou de Bassan pris dans un filet de pêche.

parc avec l'arrivée, fin 2020, de l'équipe
d'opération et d'un navire semi-rigide
de 9 mètres de long, l'« Armogan ».
Ces moyens permettront de réaliser des
missions scientifiques afin d'améliorer la
connaissance, des missions de sensibilisation
aux enjeux de préservation et de diffusion
des bonnes pratiques mais aussi d'assurer
des missions de police en mer.

C. Barreaud/OFB

Benjamin Guichard / Office français de la biodiversité

Parc naturel marin estuaire
de la Gironde et de la mer des
Pertuis. Étape importante pour ce

l'aire marine / numéro 51 / février 2021


http://professionnels.ofb.fr/fr/node/1179

Aires Marines Protégées n°51 le marin du 25 février 2021

Table des matières de la publication Aires Marines Protégées n°51 le marin du 25 février 2021

Aires Marines Protégées n°51 le marin du 25 février 2021 - 1
Aires Marines Protégées n°51 le marin du 25 février 2021 - 2
Aires Marines Protégées n°51 le marin du 25 février 2021 - 3
Aires Marines Protégées n°51 le marin du 25 février 2021 - 4
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/aires-marines-protegees-n56-le-7-juillet-2022
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/banque-populaire-grand-ouest
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/OFB210225
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/OFB201126
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/OFB201008
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/OFB200709
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/OFB200409
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB191010
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB190718
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB190502
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB190314
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB181122
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB180830
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB180726
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB171116
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB171019
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB170608
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AFB170309
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP161103
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP160923
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP160624
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP160318
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP151127
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP151030
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP150703
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP150522
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP150220
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP141024
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP140627
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP140425
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP131129
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP130927
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP130628
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP130329
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP121207
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP121005
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP120706
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP120420
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP111216
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP111021
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP110729
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP110506
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP101203
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP100903
https://www.nxtbook.com/lemarin/AMPLeMarin/AMP100604
https://www.nxtbookmedia.com