Aires Marines Protégées n°52 le marin du 20 mai 2021 - 3

Le plan d'actions et l'OFB
Définir des zones de protection forte
et se donner des moyens de gestion
conséquents et acceptés par tous, c'est
l'objectif du premier plan d'actions
2020-2023.

La stratégie nationale des aires protégées s'appuiera
sur trois plans d'actions dont le premier s'achève en
2023. L'Office français de la biodiversité pilote ou copilote près de la moitié des actions qui en découlent.
« Nous passons d'une stratégie de l'État à une stratégie de la nation ou chacun participe, les collectivités,
les usagers du milieu, les gestionnaires », décrypte
Michel Sommier, directeur des parcs et aires protégées à l'OFB. L'objectif fixé par le président de la République doit permettre de placer 10 % du territoire
à un niveau élevé de protection. « Nous sommes sur
une posture progressive, d'implication, de négociation sur ces zones de protection forte. Nous faisons le
pari qu'en impliquant tout le monde, nous allons plus
loin », souligne Michel Sommier.
Dans cet esprit, les conseils de gestion des parcs naturels marins, réunissant tous les acteurs de la mer,
seront impliqués pour porter des propositions dans
les parcs. La mise en œuvre de la stratégie 20202030 se fera au niveau de chaque façade maritime.
« Nous voulons définir avec la gouvernance locale le
niveau d'ambition et les moyens et modalités pour
atteindre ces objectifs », détaille Laure Verneyre
déléguée pour la façade maritime Méditerranée à
l'OFB.
Un processus d'identification et d'analyse de la cohérence du réseau à l'échelle de la façade est ainsi
lancé. « Nous animons une démarche originale, un

groupe de travail qui regroupe les acteurs issus du
conseil maritime de façade. Nous devons définir les
cibles de zones de protection forte mais également
les méthodes d'accompagnement des gestionnaires
pour les amener vers cet objectif. » « Cette approche
décentralisée est intéressante, souligne Emmanuel
Caillot, président du forum des gestionnaires d'aires
marines protégées. Il faut s'appuyer sur le réseau
d'AMP existant pour bénéficier de l'expertise des gestionnaires sur les territoires pour flécher des zones de
protection forte clés. »

Des actions de gestion
efficientes et réelles
Au-delà de la définition de ces zones, le réseau veut
être attentif à leur gestion. « Il faut des actions de
gestion efficientes et réelles. La question des moyens
se pose. L'accès aux programmes européens de financement doit être amélioré. Un autre axe consiste à
montrer que les aires protégées sont des leviers pour
l'ensemble de l'économie. C'est un changement de
paradigme qui ouvre la voie à d'autres modes de
financement. »
«  Les aires protégées sont des outils de développement qu'il faut savoir valoriser », complète Dominique Godefroy, vice-président de l'Association nationale des élus du littoral (Anel). Il souhaite que les
collectivités locales s'impliquent davantage dans la
gestion de ces zones. « C'est parfois compliqué parce
qu'il y a des conflits d'usage autour de ces espaces.
Mais ce sont des zones de gestion, pas d'interdiction.
On souhaite continuer à développer, à aménager de
façon intelligente et durable... Néanmoins, il faut aussi y associer des zones de protection forte qui seront
des poumons et des zones de respiration de la biodiversité. »

L'opération 

Attention, on
marche sur des œufs, dont est partenaire
l'OFB aux côtés du Conservatoire du littoral,
de la LPO et de Rivages de France, vise à
sensibiliser les usagers du littoral et les
gestionnaires de plages au respect de la
faune sauvage. Au printemps, les gravelots
à collier interrompu, grands gravelots,
sternes naines, huîtriers-pies et autres
oiseaux du bord de mer reviennent en France
hexagonale pour se reproduire.

200

aires marines éducatives
et bientôt davantage. Les inscriptions
sont ouvertes depuis le 12 avril et jusqu'en
septembre pour candidater à ce dispositif
national qui permet à des élèves de primaire
et collège de gérer un petit morceau de littoral
dans le cadre scolaire. L'OFB est l'opérateur
national de ce dispositif.

L'appel à contribution pour la
5e édition du Congrès international des
aires marines protégées, qui se tiendra à
Vancouver au Canada en septembre 2023,
sera ouvert du 1er juin au 31 juillet 2021.
IMPAC5 rassemble tous les quatre ans
la communauté internationale des aires
marines protégées. L'OFB est membre du
comité de pilotage et soutient le réseau
intergouvernemental des agences des aires
marines protégées qui se réunira également
à cette occasion.

Mathieu Foulquié

Réseau français des AMP

Plongeur biologiste sur un massif de coralligène (réserve marine de Cerbère-Banyuls). Les protections fortes ont
vocation à être développées.

l'aire marine / numéro 52 / mai 2021



Aires Marines Protégées n°52 le marin du 20 mai 2021

Table des matières de la publication Aires Marines Protégées n°52 le marin du 20 mai 2021

Aires Marines Protégées n°52 le marin du 20 mai 2021 - 1
Aires Marines Protégées n°52 le marin du 20 mai 2021 - 2
Aires Marines Protégées n°52 le marin du 20 mai 2021 - 3
Aires Marines Protégées n°52 le marin du 20 mai 2021 - 4
https://www.nxtbookmedia.com