Landscapes - Spring 2015 - 50

NEW DIRECTIONS | NOUVELLES AVENUES

MARILOU CHAMPAGNE

Comment un
peu de désordre
pourrait sauver
les pollinisateurs
EN_ > LP+

HOW A LITTLE DISORDER
COuLD SAVE POLLINATORS
FR_1871, MARTIN jOHNSON Heade
peint Cattleya Orchid and Three
Hummingbirds, inspiré des travaux
de Charles Darwin et de l'importance
des insectes dans la fertilisation des
fleurs. Dans cette scène de nature en
désordre, l'orchidée est le protagoniste
représentant l'adaptation botanique et
la fertilité. L'oiseau-mouche y tient un
rôle majeur en assurant sa pollinisation.
La coévolution des pollinisateurs et
des fleurs est une valse de séduction
qui a assuré leur subsistance jusqu'à
aujourd'hui.
Il y a plus de 200 ans, dans son livre
intitulé The temple of nature (1803),
Erasmus Darwin, le grand-père de
Charles, défendait l'idée de « sum total of
terrestrial happiness », soit l'association
nécessaire entre insectes et grandes
créatures, pour atteindre l'harmonie et
le plaisir.
La précarité actuelle que vivent
certains pollinisateurs est à l'origine
d'une rupture dans la somme totale du
bonheur terrestre. L'idée de les protéger
s'intègre dans une nécessité vitale
et nécessaire, celle de sauvegarder
la biodiversité. Nous devons nous
demander si, à l'instar de l'orchidée de
Heade, nous trouverons le moyen de
nous conjuguer à eux avant qu'il ne soit
trop tard. Le peintre avait vu juste : un
peu de désordre dans le paysage pourrait
nous raccorder avec les pollinisateurs.
50 LANDSCAPES PAYSAGES

DES AGENTS ÉCONOMIQUES
« BÉNÉvOLES » EN PÉRIL
Les pollinisateurs sont mis à l'épreuve
par les externalités de nos actions.
L'exploitation de monocultures et
l'urbanisation se sont répandues, ce qui a
modifié nos paysages ainsi que l'ampleur
des services écosystémiques rendus, c'està-dire tout service rendu à l'être humain
par l'environnement (Maisonhaute 2014).
La pollinisation fait partie de ces services :
on estime à 200 milliards de dollars,
la valeur des services rendus (Gallai et
coll. 2009).
Le manque de richesse végétale,
conséquence de la production industrielle
des cultures, entraîne des carences
importantes chez les bêtes, oiseaux et
insectes pollinisateurs. L'utilisation à
grande échelle de pesticides se trouve
également liée à l'effondrement du
système immunitaire des pollinisateurs
les rendant ainsi vulnérables à différentes
maladies et déformations.
Le syndrome d'effondrement des
colonies d'abeilles, phénomène mondial,
requiert de notre part une connaissance
plus large des pollinisateurs et de leur rôle
primordial dans l'équilibre écologique.
Les espaces libres, qui étaient autrefois
leurs lieux de prédilection, ont aujourd'hui
été remplacés par l'empreinte de
l'homme, les rendant ainsi victimes de
notre développement.
vALORISER LES ESPACES
RÉSIDUELS DE LA vILLE
Environ 54 pour cent de la population
mondiale réside en milieu urbain et on

prévoit que ce pourcentage augmentera
à 66 pour cent d'ici 2050 (Nations Unies
2014). Ce phénomène d'urbanisation met
en péril notre contact avec la nature.
Pourtant, la ville regorge d'espaces libres
créant une toile riche de possibilités
pour les espèces pollinisatrices, ce qui
doit nous amener à nous interroger sur
la viabilité de notre mode de gestion des
aménagements en milieu urbain.
Le développement des surfaces
imperméables constitue un des
principaux obstacles pour les
pollinisateurs (Sattle et coll. 2010).
Aussi, les terrains entretenus présentent
un taux moindre de fréquentation que



Landscapes - Spring 2015

Table of Contents for the Digital Edition of Landscapes - Spring 2015

To Being With | Pour Commencer
The New Small | Le Microcosme Réinventé
Paula Meijerink, Guest Editor | Rédactrice invitée
EN_LP+ | Small Matters: Backgrounder
FR_LP+ | Prodigieuse Petitesse
Writers | Collaboratuers
Je Vois Montreal
Upfront | Prologue
Forêt urbaine
Urban Braille
Find Your Pebble
Folly Forest
Parklet Experiment
Klynstra Scholarship
Prix 2014 Schwabenbauer
The Common Sense Curb Cut
Essay | Essai
Doggy Style
Projects in Place: The LA Flash Mob
Tiny Taxonomy
Lying Down in Public
Kelowna asks, "What if,,"
A Non-Urban Approach X3
New Directions | Nouvelles Avenues
Opinion
Critique
The Last Word | Le Mot de la Fin
Landscapes - Spring 2015 - cover1
Landscapes - Spring 2015 - cover2
Landscapes - Spring 2015 - 3
Landscapes - Spring 2015 - 4
Landscapes - Spring 2015 - 5
Landscapes - Spring 2015 - 6
Landscapes - Spring 2015 - 7
Landscapes - Spring 2015 - FR_LP+ | Prodigieuse Petitesse
Landscapes - Spring 2015 - 9
Landscapes - Spring 2015 - Writers | Collaboratuers
Landscapes - Spring 2015 - Je Vois Montreal
Landscapes - Spring 2015 - The Common Sense Curb Cut
Landscapes - Spring 2015 - 13
Landscapes - Spring 2015 - 14
Landscapes - Spring 2015 - 15
Landscapes - Spring 2015 - 16
Landscapes - Spring 2015 - 17
Landscapes - Spring 2015 - 18
Landscapes - Spring 2015 - 19
Landscapes - Spring 2015 - Essay | Essai
Landscapes - Spring 2015 - 21
Landscapes - Spring 2015 - 22
Landscapes - Spring 2015 - 23
Landscapes - Spring 2015 - Doggy Style
Landscapes - Spring 2015 - 25
Landscapes - Spring 2015 - 26
Landscapes - Spring 2015 - 27
Landscapes - Spring 2015 - 28
Landscapes - Spring 2015 - 29
Landscapes - Spring 2015 - Projects in Place: The LA Flash Mob
Landscapes - Spring 2015 - 31
Landscapes - Spring 2015 - Tiny Taxonomy
Landscapes - Spring 2015 - 33
Landscapes - Spring 2015 - 34
Landscapes - Spring 2015 - 35
Landscapes - Spring 2015 - 36
Landscapes - Spring 2015 - 37
Landscapes - Spring 2015 - 38
Landscapes - Spring 2015 - Lying Down in Public
Landscapes - Spring 2015 - 40
Landscapes - Spring 2015 - 41
Landscapes - Spring 2015 - Kelowna asks, "What if,,"
Landscapes - Spring 2015 - 43
Landscapes - Spring 2015 - 44
Landscapes - Spring 2015 - 45
Landscapes - Spring 2015 - A Non-Urban Approach X3
Landscapes - Spring 2015 - 47
Landscapes - Spring 2015 - 48
Landscapes - Spring 2015 - 49
Landscapes - Spring 2015 - New Directions | Nouvelles Avenues
Landscapes - Spring 2015 - 51
Landscapes - Spring 2015 - 52
Landscapes - Spring 2015 - 53
Landscapes - Spring 2015 - Opinion
Landscapes - Spring 2015 - 55
Landscapes - Spring 2015 - 56
Landscapes - Spring 2015 - 57
Landscapes - Spring 2015 - Critique
Landscapes - Spring 2015 - 59
Landscapes - Spring 2015 - 60
Landscapes - Spring 2015 - 61
Landscapes - Spring 2015 - 62
Landscapes - Spring 2015 - 63
Landscapes - Spring 2015 - 64
Landscapes - Spring 2015 - 65
Landscapes - Spring 2015 - The Last Word | Le Mot de la Fin
Landscapes - Spring 2015 - cover3
Landscapes - Spring 2015 - cover4
Landscapes - Spring 2015 - LPplus1
Landscapes - Spring 2015 - LPplus2
Landscapes - Spring 2015 - LPplus3
Landscapes - Spring 2015 - LPplus4
Landscapes - Spring 2015 - LPplus5
Landscapes - Spring 2015 - LPplus6
Landscapes - Spring 2015 - LPplus7
Landscapes - Spring 2015 - LPplus8
Landscapes - Spring 2015 - LPplus9
Landscapes - Spring 2015 - LPplus10
Landscapes - Spring 2015 - LPplus11
Landscapes - Spring 2015 - LPplus12
Landscapes - Spring 2015 - LPplus13
Landscapes - Spring 2015 - LPplus14
Landscapes - Spring 2015 - LPplus15
Landscapes - Spring 2015 - LPplus16
Landscapes - Spring 2015 - LPplus17
Landscapes - Spring 2015 - LPplus18
Landscapes - Spring 2015 - LPplus19
Landscapes - Spring 2015 - LPplus20
Landscapes - Spring 2015 - LPplus21
Landscapes - Spring 2015 - LPplus22
Landscapes - Spring 2015 - LPplus23
Landscapes - Spring 2015 - LPplus24
Landscapes - Spring 2015 - LPplus25
Landscapes - Spring 2015 - LPplus26
Landscapes - Spring 2015 - LPplus27
Landscapes - Spring 2015 - LPplus28
Landscapes - Spring 2015 - LPplus29
Landscapes - Spring 2015 - LPplus30
Landscapes - Spring 2015 - LPplus31
Landscapes - Spring 2015 - LPplus32
Landscapes - Spring 2015 - LPplus33
Landscapes - Spring 2015 - LPplus34
Landscapes - Spring 2015 - LPplus35
Landscapes - Spring 2015 - LPplus36
Landscapes - Spring 2015 - LPplus37
Landscapes - Spring 2015 - LPplus38
Landscapes - Spring 2015 - LPplus39
Landscapes - Spring 2015 - LPplus40
Landscapes - Spring 2015 - LPplus41
Landscapes - Spring 2015 - LPplus42
Landscapes - Spring 2015 - LPplus43
Landscapes - Spring 2015 - LPlplus44
Landscapes - Spring 2015 - LPplus45
Landscapes - Spring 2015 - LPplus46
Landscapes - Spring 2015 - LPplus47
Landscapes - Spring 2015 - LPplus48
Landscapes - Spring 2015 - LPplus49
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0221
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0121
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0420
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0320
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0220
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0120
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0419
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0319
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0219
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0119
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0418
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0318
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0218
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0118
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0417
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0317
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0217
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0117
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0416
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0316
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0216
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0116
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0415
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0315
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0215
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0115
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0414
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0314
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0214
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0114
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0413
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0313
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0213
https://www.nxtbook.com/nxtbooks/naylor/CSLQ0113
https://www.nxtbook.com/nxtbooks/naylor/CSLQ0412
https://www.nxtbook.com/nxtbooks/naylor/CSLQ0312
https://www.nxtbook.com/nxtbooks/naylor/CSLQ0212
https://www.nxtbook.com/nxtbooks/naylor/CSLQ0112
https://www.nxtbook.com/nxtbooks/naylor/CSLQ0411
https://www.nxtbook.com/nxtbooks/naylor/CSLQ0311
https://www.nxtbookmedia.com