Landscapes - Summer 2017 - LPPlus7

CHOISIR LE DÉSORDRE

DÉFINIR UN
PAYSAGE
DÉSORDONNÉ
PAR CE QU'IL
N'EST PAS
(ORDONNÉ),
C'EST NE PAS
COMPRENDRE
LE POTENTIEL
EXTRAORDINAIRE
DU SYSTÈME
ÉCOLOGIQUE
COMPLEXE.
2

LÉSÉ PAR LE DÉSORDRE
On s'attend à ce qu'un quartier fasse propre,
par respect pour les voisins. On s'attend à
ce qu'une terre agricole fasse propre, signe
de bonne intendance. C'est même vrai pour
les dépotoirs et les usines - les « placards »
de l'environnement où on cache se qui ne
sert pas : on s'attend à ce que ces paysages
fassent propre vus de loin. Le stress de
vivre dans un quartier envahi par le désordre
visible (structures abandonnées, ordures
disséminées, arbres tombés, terrains pleins
de mauvaises herbes) peut nuire à la santé
des citoyens. Dans ce contexte, on accorde
beaucoup de valeur à l'ordre et à la propreté
du paysage.
LE DÉSORDRE PAR CHOIX
On pourrait trouver une plus grande
ouverture à l'intégration d'éléments
« chaotiques » propices à la viabilité du
paysage dans les quartiers où on présume
que les citoyens ont la capacité d'entretenir
adéquatement les lieux. Le « désordre »
devient alors un choix. Or, même dans
de tels quartiers, le paysage désordonné
peut s'avérer qu'expérience passagère s'il

n'arrive pas à gagner l'approbation durable
de la communauté. Il n'y a que dans les
paysages assez grands pour être perçus
comme sauvages, où l'humain n'est qu'un
visiteur respectueux, que les normes
communautaires de propreté sont mises
de côté.
Dans la plupart des contextes
communautaires, la propreté est chose
attendue, parce qu'elle connote une
intendance humaine adéquate. Cette
intendance prend la forme de sollicitude
et d'actions qui respectent l'expérience
d'autrui, un geste profond d'empathie
envers êtres humains, animaux et
plantes. L'intendance des lieux est une
attention déférente envers les valeurs et
les normes des autres membres de notre
communauté. Dans les moments et les
endroits où on est pleinement conscient
de son besoin d'une communauté, on peut
interpréter le désordre comme un signe de
mépris d'autrui ou, plus gentiment, d'une
incapacité à répondre aux normes et aux
valeurs communautaires. Si le paysage
a l'air débraillé, on peut présumer que
les personnes responsables se sentiront

dépassées, appauvries ou malades. Parfois,
elles seront perçues comme volontairement
asociales, voire criminelles parce que
cachant quelque chose dans ce chaos. On
perçoit un paysage anarchique comme sale
et dangereux.
DES CONNOTATIONS CONTRADICTOIRES
Il arrive que les connotations de désordre
et d'ordre contredisent des vérités plus
profondes sur la santé et la viabilité. Par
exemple, certaines études suggèrent que
l'enfant exposé à des environnements
« sales » (animaux de compagnie ou
de ferme) se construit une meilleure
résistance à certaines maladies et allergies.
Pourtant, on sait aussi que l'exposition
aux polluants « sales » de l'air et du sol
urbains (répandus même dans les quartiers
les mieux ordonnés) est associée à un
risque plus élevé de contracter certaines
maladies. De même, un paysage propre
entretenu aux pesticides peut s'avérer
toxique ; les apports en nutriments et
en énergie nécessaires à la propreté d'un
paysage conventionnel ont de graves
impacts écologiques.
SUMMER | ÉTÉ 2017 7



Table of Contents for the Digital Edition of Landscapes - Summer 2017

TO BEGIN WITH | POUR COMMENCER
COLLABORATORS | COLLABORATEURS
PROLOGUE
ESSAY | ESSAI
Après le désordre vient le beau temps
A Fine Mess
Biophilic City
“I Am the Space Where I Am”
OPINION
Homo the Homogenizer? Do LAs Design Messy Terrain?
Waste-Less in Seattle: How Will This Look When It Gets Dirty?
Beaver the Disruptor Tolerating Disorder in the Heart of Vancouver
Messiness by Intention
CRITIQUE
@landtecanada Taking It With You
THE LAST WORD | LE MOT DE LA FIN
Landscapes - Summer 2017 - intro
Landscapes - Summer 2017 - cover1
Landscapes - Summer 2017 - cover2
Landscapes - Summer 2017 - 3
Landscapes - Summer 2017 - 4
Landscapes - Summer 2017 - 5
Landscapes - Summer 2017 - 6
Landscapes - Summer 2017 - 7
Landscapes - Summer 2017 - TO BEGIN WITH | POUR COMMENCER
Landscapes - Summer 2017 - 9
Landscapes - Summer 2017 - COLLABORATORS | COLLABORATEURS
Landscapes - Summer 2017 - 11
Landscapes - Summer 2017 - 12
Landscapes - Summer 2017 - 13
Landscapes - Summer 2017 - PROLOGUE
Landscapes - Summer 2017 - 15
Landscapes - Summer 2017 - 16
Landscapes - Summer 2017 - 17
Landscapes - Summer 2017 - 18
Landscapes - Summer 2017 - 19
Landscapes - Summer 2017 - ESSAY | ESSAI
Landscapes - Summer 2017 - 21
Landscapes - Summer 2017 - 22
Landscapes - Summer 2017 - Après le désordre vient le beau temps
Landscapes - Summer 2017 - 24
Landscapes - Summer 2017 - 25
Landscapes - Summer 2017 - A Fine Mess
Landscapes - Summer 2017 - 27
Landscapes - Summer 2017 - 28
Landscapes - Summer 2017 - 29
Landscapes - Summer 2017 - 30
Landscapes - Summer 2017 - Biophilic City
Landscapes - Summer 2017 - 32
Landscapes - Summer 2017 - 33
Landscapes - Summer 2017 - “I Am the Space Where I Am”
Landscapes - Summer 2017 - 35
Landscapes - Summer 2017 - 36
Landscapes - Summer 2017 - 37
Landscapes - Summer 2017 - 38
Landscapes - Summer 2017 - 39
Landscapes - Summer 2017 - OPINION
Landscapes - Summer 2017 - 41
Landscapes - Summer 2017 - 42
Landscapes - Summer 2017 - Homo the Homogenizer? Do LAs Design Messy Terrain?
Landscapes - Summer 2017 - 44
Landscapes - Summer 2017 - 45
Landscapes - Summer 2017 - 46
Landscapes - Summer 2017 - Waste-Less in Seattle: How Will This Look When It Gets Dirty?
Landscapes - Summer 2017 - 48
Landscapes - Summer 2017 - 49
Landscapes - Summer 2017 - 50
Landscapes - Summer 2017 - Beaver the Disruptor Tolerating Disorder in the Heart of Vancouver
Landscapes - Summer 2017 - 52
Landscapes - Summer 2017 - 53
Landscapes - Summer 2017 - Messiness by Intention
Landscapes - Summer 2017 - 55
Landscapes - Summer 2017 - CRITIQUE
Landscapes - Summer 2017 - 57
Landscapes - Summer 2017 - @landtecanada Taking It With You
Landscapes - Summer 2017 - 59
Landscapes - Summer 2017 - 60
Landscapes - Summer 2017 - 61
Landscapes - Summer 2017 - 62
Landscapes - Summer 2017 - 63
Landscapes - Summer 2017 - 64
Landscapes - Summer 2017 - 65
Landscapes - Summer 2017 - 66
Landscapes - Summer 2017 - 67
Landscapes - Summer 2017 - 68
Landscapes - Summer 2017 - 69
Landscapes - Summer 2017 - 70
Landscapes - Summer 2017 - 71
Landscapes - Summer 2017 - 72
Landscapes - Summer 2017 - 73
Landscapes - Summer 2017 - THE LAST WORD | LE MOT DE LA FIN
Landscapes - Summer 2017 - cover3
Landscapes - Summer 2017 - cover4
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus1
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus2
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus3
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus4
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus5
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus6
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus7
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus8
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus9
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus10
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus11
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus12
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus13
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus14
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus15
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus16
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus17
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus18
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus19
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus20
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus21
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus22
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus23
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus24
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus25
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus26
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus27
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus28
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus29
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus30
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus31
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus32
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus33
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus34
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus35
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus36
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus37
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus38
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus39
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus40
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus41
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus42
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus43
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus44
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus45
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus46
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus47
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus48
Landscapes - Summer 2017 - LPPlus49
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0320
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0220
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0120
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0419
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0319
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0219
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0119
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0418
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0318
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0218
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0118
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0417
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0317
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0217
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0117
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0416
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0316
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0216
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0116
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0415
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0315
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0215
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0115
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0414
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0314
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0214
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0114
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0413
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0313
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0213
https://www.nxtbook.com/nxtbooks/naylor/CSLQ0113
https://www.nxtbook.com/nxtbooks/naylor/CSLQ0412
https://www.nxtbook.com/nxtbooks/naylor/CSLQ0312
https://www.nxtbook.com/nxtbooks/naylor/CSLQ0212
https://www.nxtbook.com/nxtbooks/naylor/CSLQ0112
https://www.nxtbook.com/nxtbooks/naylor/CSLQ0411
https://www.nxtbook.com/nxtbooks/naylor/CSLQ0311
https://www.nxtbookmedia.com