Landscapes - Winter 2019 - 22

ESSAY
La vue n'est pas souveraine
Malgré l'immense pouvoir de séduction des
images numériques que nous produisons
avec de plus en plus de facilité pour
modéliser nos projets, elles ne sont pas
suffisantes. Il faudrait pouvoir modéliser
l'expérience des rapports d'échelle, des
espaces sonores, olfactifs, kinesthésiques,
tactiles, thermiques et autres. Il faudrait que
nos outils et nos méthodes permettent aussi

d'y greffer les évocations et les réponses
affectives influant sur les jugements de
beauté. Il n'est pas utopique de penser
que ces outils et méthodes puissent être
développés, ne serait-ce qu'au niveau
expérimental. Mais nous devrions, au
minimum, penser la beauté des paysages
en termes d'expérience et non du strict
point de vue de leur intérêt visuel.

De l'avis d'une vingtaine de mes amis, collègues
et anciens étudiants, le plus bel endroit à
Montréal est le parc du Mont-Royal.
Il est très grand, ce parc. De nombreux sentiers
sillonnent la forêt, longent les prés et conduisent
au sommet, au lac des Castors, au grand chalet et
à son belvédère.
Dire qu'il est beau, c'est n'avoir encore rien dit.
Recourir au concept d'harmonie ou à d'autres
qualificatifs esthétiques ne nous avance
guère plus.
D'abord parce qu'à force de renvoyer les uns aux
autres, les qualificatifs esthétiques finissent par
se replier sur eux-mêmes.
Ensuite parce que le mont Royal ne peut se
résumer à un cumul de « scènes » expérimentées
de manière statique et appréciées pour leurs
qualités visuelles.
Déclarer que le mont Royal est beau, en fait, c'est
en synthétiser l'expérience.
Marcher sur le chemin Olmsted et dans les
sentiers, c'est en tout premier lieu s'absorber
dans un champ sensoriel dense et étendu.

4

RÉFÉRENCES
1 Bien que l'on puisse voir dans le titre de cet article

forme de l'objet visé ou de sa représentation. Dans
ces conditions, la beauté correspond à l'harmonie

une allusion au le texte majeur de John Dewey, Art

subjectivement vécue (sur le plan cognitif) dans la

as Experience, je ne cherche ni à revendiquer des

contemplation de l'objet. Respectivement : Burke,

intentions semblables aux siennes ni à fusionner

Edmund, A Philosophical Enquiry into the Origin of

la beauté et l'art, l'esthétique et l'artistique. Voir

Our Ideas of the Sublime and the Beautiful, ed. with

Dewey, John , Art as experience, New York : G.P.

an introduction and notes by J.T. Boulto, London :

Putnam's Sons, 1980 [1934].

Routledge & Kegan Paul, 1958 [1757]; Hume, David,

2 Macpherson, Hannah, "Landscape 's ocularcentrism - and beyond?", Proceedings of the Frontis
Workshop From Landscape Research to Landscape
Planning: Aspects of Integration, Education and
Application, Wageningen, The Netherlands, 1-6 June,
2004.
3 Du moins en ce qu'il s'applique aux choses tangibles
car, dans notre langage, le concept de beauté peut
s'appliquer à des idées, des rencontres, des valeurs
et toutes sortes de phénomènes intangibles.
4 Je ne peux que mentionner très hâtivement les
travaux d'Edmund Burke, David Hume et Immanuel
Kant. Le premier défend l'idée que la beauté est
une qualité objective en ce sens qu'elle repose sur
des attributs tangibles qui agissent sur les sens
et sur l'esprit. L'esprit raffiné pourra percevoir
les combinaisons les plus nuancées et les plus
fines de ces attributs. Pour Hume, il n'y a pas de
beauté objective. Les attributs de la beauté ne
sont perceptibles que du point de vue et selon la
sensibilité de chaque individu. En revanche, seules
les meilleures dispositions et la sensibilité la plus
aiguisée permettent de percevoir les modèles de
beauté universellement reconnus par les hommes
de goût. Pour Kant, la perception de la beauté est
conditionnelle à une attention désintéressée à la

22 LANDSCAPES | PAYSAGES

Essays, moral, political, and literary, edited and with
a foreword, notes, and glossary by Eugene F. Miller ;
with an apparatus of variant readings from the 1889
edition by T.H. Green and T.H. Grose, Indianapolis :
LibertyClassics, 1987; Kant, Immanuel, Critique de la
faculté de juger, Paris : Flammarion, 2000 [1790].
5 Thompson, Ian H., Ecology, Community and Delight,
Sources of Values in Landscape Architecture, London,
New York : E&F Spon, 2000; Tate, Alan, "Making
Places different", The Cultured Landscape, Designing
the environment in the 21st Century, London, New
York : Routledge, 2005 (pp. 59 et suivantes, "Values in
Landscape Architecture").
6 Voir par exemple Herrington, Susan, "Beauty : Past
and Future", Landscape Research, 41 : 4, 441-449.
7 Ibid.
8 Merleau-Ponty, Maurice, Phénoménologie de la
perception, Paris : Gallimard, 1990 [1945].
9 Ibid., p. 158.
10 Voir Meyer, Elizabeth K., "Sustaining Beauty, The
performance of Appearance, A Manifesto in Three
Parts", Journal of Landscape Achitecture, no. 5, 2008,
pp. 6-23; Girot, Christophe, "Immanent Landscape",
Harvard Design Magazine, no. 36, 2013, pp. 6-16.

Photo 1 Au pied de l'escarpement, alors que la
soirée n'est pas encore entamée, le chemin se
drape dans la pénombre, contre les talus et sous
une frondaison enveloppante. Faire corps avec
les replis intimes de la montagne.
Les feuilles bruissent en chœur, lorsque le vent se
lève, et la texture sonore masque la rumeur de la
ville. Être ailleurs, dans l'épaisseur de la forêt.
Photo 2 Les parfums de bois, de terre et d'herbes
lèvent et se répandent après une pluie, par temps
chaud, dans un air lourd et chargé d'humidité
qui colle à la peau. Faire un avec la terre et la
végétation qui respirent.
Photo 3 En bordure de l'escarpement, un affleurement rocheux surgissant d'entre les arbres
domine les quartiers étalés à l'Est. Affronter le
vide et se mesurer à l'étendue de la ville.
Photo 4 Ce soir-là, alors que je longeais une
clairière, j'ai été saisi par la beauté de la lumière.
Après avoir vainement tenté d'en capter la pâleur
laiteuse, j'ai réalisé qu'elle faisait un tout avec
l'immobilité de l'air qui permettait aux parfums de
la forêt de se manifester, le silence ambiant qui
donnait du relief au son diffus de mes pas sur la
terre battue, le repli solitaire des quelques gens
qui étaient là et qui parlaient presque à voix basse,
la lenteur avec laquelle ils écoulaient, comme
moi, ce qui restait de la journée, l'état d'esprit
dont dépendait la liberté de mon attention,
elle-même gouvernée par l'idée que la vue n'est
pas souveraine.
ALL PHOTOS BY BERNARD ST-DENIS



Landscapes - Winter 2019

Table of Contents for the Digital Edition of Landscapes - Winter 2019

TO BEGIN WITH | POUR COMMENCER
WRITERS | NOS RÉDACTEURS
PROLOGUE > FR_ EN_LP
ESSAY | ESSAI LA BEAUTÉ COMME EXPºÉRIENCE
THREE PILLAR CONCEPTS OF CHINESE LANDSCAPE AESTHETICS
LA BEAUTÉ D’UNE INFRASTRUCTURE VIVANTE
SOUS LES ÉTOILES
BEAUTIFUL BOKEH – ACTIVATING THE WINTER LANDSCAPE THROUGH COLOUR
METAMORPHOUS
UNE ÉTRANGE BEAUTÉ
CRITIQUE
I KEEP TAKING THE SAME PHOTO
THE PARTING SHOT | UNE DERNIÈRE SALVE
Landscapes - Winter 2019 - Intro
Landscapes - Winter 2019 - cover1
Landscapes - Winter 2019 - cover2
Landscapes - Winter 2019 - 3
Landscapes - Winter 2019 - 4
Landscapes - Winter 2019 - 5
Landscapes - Winter 2019 - 6
Landscapes - Winter 2019 - 7
Landscapes - Winter 2019 - TO BEGIN WITH | POUR COMMENCER
Landscapes - Winter 2019 - 9
Landscapes - Winter 2019 - WRITERS | NOS RÉDACTEURS
Landscapes - Winter 2019 - 11
Landscapes - Winter 2019 - 12
Landscapes - Winter 2019 - 13
Landscapes - Winter 2019 - PROLOGUE > FR_ EN_LP
Landscapes - Winter 2019 - 15
Landscapes - Winter 2019 - 16
Landscapes - Winter 2019 - 17
Landscapes - Winter 2019 - 18
Landscapes - Winter 2019 - 19
Landscapes - Winter 2019 - ESSAY | ESSAI LA BEAUTÉ COMME EXPºÉRIENCE
Landscapes - Winter 2019 - 21
Landscapes - Winter 2019 - 22
Landscapes - Winter 2019 - 23
Landscapes - Winter 2019 - 24
Landscapes - Winter 2019 - THREE PILLAR CONCEPTS OF CHINESE LANDSCAPE AESTHETICS
Landscapes - Winter 2019 - 26
Landscapes - Winter 2019 - 27
Landscapes - Winter 2019 - LA BEAUTÉ D’UNE INFRASTRUCTURE VIVANTE
Landscapes - Winter 2019 - 29
Landscapes - Winter 2019 - 30
Landscapes - Winter 2019 - 31
Landscapes - Winter 2019 - SOUS LES ÉTOILES
Landscapes - Winter 2019 - 33
Landscapes - Winter 2019 - BEAUTIFUL BOKEH – ACTIVATING THE WINTER LANDSCAPE THROUGH COLOUR
Landscapes - Winter 2019 - 35
Landscapes - Winter 2019 - 36
Landscapes - Winter 2019 - 37
Landscapes - Winter 2019 - METAMORPHOUS
Landscapes - Winter 2019 - 39
Landscapes - Winter 2019 - 40
Landscapes - Winter 2019 - 41
Landscapes - Winter 2019 - UNE ÉTRANGE BEAUTÉ
Landscapes - Winter 2019 - 43
Landscapes - Winter 2019 - 44
Landscapes - Winter 2019 - 45
Landscapes - Winter 2019 - 46
Landscapes - Winter 2019 - 47
Landscapes - Winter 2019 - CRITIQUE
Landscapes - Winter 2019 - 49
Landscapes - Winter 2019 - I KEEP TAKING THE SAME PHOTO
Landscapes - Winter 2019 - 51
Landscapes - Winter 2019 - 52
Landscapes - Winter 2019 - 53
Landscapes - Winter 2019 - 54
Landscapes - Winter 2019 - 55
Landscapes - Winter 2019 - 56
Landscapes - Winter 2019 - 57
Landscapes - Winter 2019 - 58
Landscapes - Winter 2019 - 59
Landscapes - Winter 2019 - 60
Landscapes - Winter 2019 - 61
Landscapes - Winter 2019 - THE PARTING SHOT | UNE DERNIÈRE SALVE
Landscapes - Winter 2019 - cover3
Landscapes - Winter 2019 - cover4
Landscapes - Winter 2019 - LPplus1
Landscapes - Winter 2019 - LPplus2
Landscapes - Winter 2019 - LPplus3
Landscapes - Winter 2019 - LPplus4
Landscapes - Winter 2019 - LPplus5
Landscapes - Winter 2019 - LPplus6
Landscapes - Winter 2019 - LPplus7
Landscapes - Winter 2019 - LPplus8
Landscapes - Winter 2019 - LPplus9
Landscapes - Winter 2019 - LPplus10
Landscapes - Winter 2019 - LPplus11
Landscapes - Winter 2019 - LPplus12
Landscapes - Winter 2019 - LPplus13
Landscapes - Winter 2019 - LPplus14
Landscapes - Winter 2019 - LPplus15
Landscapes - Winter 2019 - LPplus16
Landscapes - Winter 2019 - LPplus17
Landscapes - Winter 2019 - LPplus18
Landscapes - Winter 2019 - LPplus19
Landscapes - Winter 2019 - LPplus20
Landscapes - Winter 2019 - LPplus21
Landscapes - Winter 2019 - LPplus22
Landscapes - Winter 2019 - LPplus23
Landscapes - Winter 2019 - LPplus24
Landscapes - Winter 2019 - LPplus25
Landscapes - Winter 2019 - LPplus26
Landscapes - Winter 2019 - LPplus27
Landscapes - Winter 2019 - LPplus28
Landscapes - Winter 2019 - LPplus29
Landscapes - Winter 2019 - LPplus30
Landscapes - Winter 2019 - LPplus31
Landscapes - Winter 2019 - LPplus32
Landscapes - Winter 2019 - LPplus33
Landscapes - Winter 2019 - LPplus34
Landscapes - Winter 2019 - LPplus35
Landscapes - Winter 2019 - LPplus36
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0320
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0220
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0120
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0419
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0319
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0219
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0119
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0418
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0318
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0218
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0118
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0417
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0317
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0217
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0117
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0416
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0316
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0216
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0116
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0415
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0315
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0215
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0115
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0414
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0314
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0214
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0114
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0413
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0313
https://www.nxtbook.com/naylor/CSLQ/CSLQ0213
https://www.nxtbook.com/nxtbooks/naylor/CSLQ0113
https://www.nxtbook.com/nxtbooks/naylor/CSLQ0412
https://www.nxtbook.com/nxtbooks/naylor/CSLQ0312
https://www.nxtbook.com/nxtbooks/naylor/CSLQ0212
https://www.nxtbook.com/nxtbooks/naylor/CSLQ0112
https://www.nxtbook.com/nxtbooks/naylor/CSLQ0411
https://www.nxtbook.com/nxtbooks/naylor/CSLQ0311
https://www.nxtbookmedia.com