TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 12

Pouvoir voler en 2050 ?
Réflexions d'Alumni ISAE
A l'occasion de l'intégration de Supméca dans le groupe ISAE, l'école portant désormais le nom ISAE-Supméca, un alumnus d'ISAE-Supaéro,
membre de Supaéro Décarbo et un alumnus d'ISAE-Supméca, tous deux travaillant dans le secteur aéronautique, ont souhaité rédiger conjointement
un article sur un sujet commun aux deux écoles : l'aviation.
Le secteur aérien est un secteur en crise. Fragilisé par la crise du covid-19 depuis le début de l'année 2020, il est pointé du doigt pour
son impact environnemental, ce qui suscite des débats passionnés et des discours clivants. Quelle que soit la part de responsabilité
du secteur aérien par rapport aux autres activités humaines, son impact dans la crise climatique et la crise de biodiversité actuelle
n'est pas nul. Mais par ailleurs, ce secteur a une grande importance économique en France, et est un fort pourvoyeur d'emplois et
d'innovation technologique.
En tant qu'ingénieurs, qui aimons la technique et la science, nous nous réjouissons des bienfaits des lois physiques qui permettent
aux avions de voler. Nous ne pouvons cependant pas ignorer les effets de ces mêmes lois, qui promettent des bouleversements d'ampleur
de nos cadres de vie dans les années à venir.
Il est donc nécessaire de penser la transition du secteur aérien, d'une façon apaisée, transparente et scientifiquement étayée. Les
solutions, qui devront être à la fois technologiques et organisationnelles, annoncent des défis d'ampleurs pour ce secteur, et notamment
pour les ingénieurs, qui auront fort à faire pour apporter des éléments factuels aux discussions. Cet article, basé entre autres
sur le rapport du Shift Project, « Pouvoir voler en 2050, quelle aviation dans un monde contraint ? », sorti en 2020, s'inscrit dans ce
cadre. Nous souhaitons ainsi contribuer à alimenter les réflexions.
Bonne lecture ! N.H. et A.L.
C
ocorico ! Ce 12 décembre 2015, l'Accord de Paris est voté. Lors
de la COP21 se déroulant en France, les Parties à la CCNUCC
(Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques)
se sont mis d'accord sur l'objectif de renforcer la réponse
mondiale à la menace du changement climatique en ''contenant l'élévation
de la température moyenne de la planète nettement en dessous
de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels'' [1]. Cet accord est
bienvenu ; en effet, la communauté scientifique, notamment à travers
le GIEC, alarme depuis des années sur la nécessité de réduire
les émissions anthropiques (dues aux activités humaines) des gaz à
effet de serre. Le risque d'emballement de la machine climatique est
réel, le franchissement de certains seuils critiques pouvant amplifier
la tendance au réchauffement engagée depuis le début de l'ère industrielle.
Si rien n'était fait, au rythme des émissions des dernières
années, la planète pourrait voir sa température globale augmenter
de l'ordre de à 4 à 5°C en 2100, alors que 1 degré a été gagné depuis
les années 1850 [2].
Concrètement, qu'est-ce que cela implique ? Si l'on regarde la France,
un français moyen a une empreinte carbone, en 2017 de 10,8T. Ce
chiffre inclut les émissions dues aux produits importés pour notre
consommation. Espérer limiter le réchauffement global à 2°C d'ici
2100, implique de réduire cette empreinte à 2T par français d'ici
2050. [3]
Pour illustrer ce que cela représente, un vol aller-retour Paris-New
York émet aujourd'hui 1T de CO2. Cela équivaut à rouler 10.000 km
avec une voiture thermique.
Ce raisonnement en budget carbone n'est pas défini dans l'Accord de
Paris qui amène tout de même la définition d'objectifs nationaux.
Mais cette notion de budget, en lien avec l'objectif de 2°C, est très
bien illustrée dans la littérature scientifique et le rapport du GIEC
de 2018 [4]. Ce rapport définit que pour rester, à 67% de chance,
[1] Nations Unies, ONU (2015). Accord de Paris. [en ligne].
Disponible en ligne sur : https://unfccc.int/files/essential_background/convention/application/pdf/french_paris_agreement.pdf (09/06/21).
[2] Intergovernmental Panel on Climate Change, IPCC (2014). Climate Change 2014, Synthesis Report. [en ligne]. Disponible en ligne sur : https://www.ipcc.ch/
site/assets/uploads/2018/02/SYR_AR5_FINAL_full.pdf (09/06/21).
[3] C. Dugast et A. Soyeux, Carbone 4 (2019). Faire sa part ? Pouvoir et responsabilité des individus, des entreprises et de l'état face à l'urgence climatique. [en
ligne]. Disponible en ligne sur : https://www.carbone4.com/wp-content/uploads/2019/06/Publication-Carbone-4-Faire-sa-part-pouvoir-responsabilite-climat.pdf
(07/06/21).
[4] Intergovernmental Panel on Climate Change, IPCC (2018). Mitigation Pathways Compatible with 1.5°C in the Context of Sustainable Development. [en ligne].
Disponible en ligne sur : https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/sites/2/2019/05/SR15_Chapter2_Low_Res.pdf (09/06/21).
12
https://www.unfccc.int/files/essential_background/convention/application/pdf/french_paris_agreement.pdf https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/2018/02/SYR_AR5_FINAL_full.pdf https://www.carbone4.com/wp-content/uploads/2019/06/Publication-Carbone-4-Faire-sa-part-pouvoir-responsabilite-climat.pdf https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/sites/2/2019/05/SR15_Chapter2_Low_Res.pdf

TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA

Table des matières de la publication TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA

Sommaire
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - Couv3
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - Couverture
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - Pub1
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - Sommaire
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 2
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 3
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 4
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 5
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 6
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 7
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 8
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 9
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 10
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 11
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 12
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 13
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 14
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 15
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 16
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 17
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 18
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 19
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 20
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 21
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 22
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 23
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 24
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 25
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 26
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 27
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 28
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 29
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 30
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 31
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 32
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - Couv4
https://www.nxtbookmedia.com