TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 16

Ces enseignements nuancent donc l'importance du budget carbone
en tant qu'hypothèse forte et structurante du rapport. La notion
de sensibilité apparaît comme plus importante : un décalage de
quelques années de l'entrée en service de nouvelles technologies
aurait un impact majeur sur les émissions du secteur en 2050. Il est
donc primordial d'agir dès maintenant sur les activités facilement
décarbonables.
Des mesures de décarbonation rapide
Le rapport mentionne une liste de solutions rapidement implémentables
en 3 volets, pour lancer le secteur sur la voie de la décarbonation
:
- Considérer des mesures d'efficacité opérationnelle à court terme :
décarboner les opérations au sol, remplacer les appareils à turboréacteurs
de petite capacité par des turbopropulseurs (à hélice) sur
de petites distances, limiter le fuel tankering (pratique consistant
à surcharger les réservoirs des appareils pour éviter de faire le plein
là où il coute plus cher) et enfin réduire le cost index des vols au
minimum (le cost index (CI) est défini comme le rapport entre
les coûts d'exploitation d'une heure de vol et le coût unitaire du
carburant ; pour un CI minimal, la consommation de fuel, donc
les émissions de CO2 associées, sont minimales). Ces efforts seuls,
sont largement insuffisants, puisqu'ils ne participeraient qu'à 4%
de l'effort de réduction nécessaire à horizon 2050.
- Mesures de sobriété court terme : en ligne avec la philosophie
du Shift Project, le rapport considère que la réduction du trafic
aérien peut-être subie, comme c'est le cas actuellement, menant
de facto à une réduction, non-voulue, des émissions de GES. Ou
bien, cette réduction peut être anticipée dans une dynamique de
long terme, permettant au secteur aérien de se maintenir en maîtrisant
ses émissions de GES. 4 axes sont ainsi explorés : densifier
les cabines, supprimer l'offre aérienne lorsqu'une alternative ferroviaire
de moins de 4h30 existe (avec modulation sur les vols avec
correspondance), limiter le trafic de l'aviation d'affaire, repenser le
système de " miles''. La mise en œuvre de telles propositions pose
la question des usages, mais elles restent encore insuffisantes, à
hauteur de seulement 10% de l'effort à fournir.
- Mesures de sobriété long terme : pour aller plus loin, le rapport
propose 4 axes de réflexions, actionnables rapidement : informer et
sensibiliser les parties prenantes et le grand public à la question
des émissions de CO2 et l'enjeu climatique, inciter les voyageurs
à réduire leur nombre de déplacements, impliquer les usagers de
l'avion dans la priorisation des usages, et enfin réglementer l'usage.
Piloter la transition
On doit légitiment se poser la question de l'impact sur les emplois,
soulevé par les propositions du rapport. Comment éviter un « syndrome
de Détroit » des régions dépendantes économiquement du
secteur aérien ? Le rapport aborde largement cette question, centrale
dans la question de la transition écologique. Une véritable transition
sur le plan environnemental ne doit pas mettre de côté la question
sociétale ! Ainsi, si quelques-unes des propositions faites pourraient
amener à des pertes d'emploi, ignorer les questions de transition et
des limites planétaires serait bien plus dommageable à terme.
Une phrase du rapport rappelle bien l'enjeu de ces considérations :
''Réduire les usages du transport aérien n'est pas un projet en soi,
c'est une façon de répondre à la contrainte physique imposée par le
changement climatique.''
A n'en pas douter, ce projet de transition vers un monde bas carbone
ne laissera pas les ingénieurs en manque de travail. Il y a beaucoup
à faire pour mieux comprendre et modéliser les impacts de nos activités,
orienter les solutions technologiques par un regard critique
sur leur mise en œuvre et leurs bénéfices réels (pas uniquement
technologiques, mais aussi économiques et sociaux, à l'image de cet
article sur l'hydrogène [11], ou des considérations sur les carburants
durables, SAF en anglais), mettre ces solutions en œuvre, accompagner
l'évolution des usages, etc.
Cela soulève par ailleurs d'importantes questions : peut-on tout
mesurer, et est-ce souhaitable ? [12] Sera-t-on en mesure d'éviter
les transferts d'impact (c'est-à-dire, émettre moins de carbone, mais
sans augmenter la pression sur les ressources minières, la pollution
des sols ou les impacts sur la biodiversité par exemple). Pourra-ton
suffisamment anticiper les contraintes d'approvisionnement en
ressources fossiles et en matériaux qui iront croissants [13], et réduiront
par là-même les marges de manœuvre ? Mais aussi : comment
passer de réflexions au niveau macro à un niveau micro, et engager
les entreprises dans une transition ambitieuse ? Ou encore : comment
diffuser les low-tech ? [14] Ces questions dépassent le cadre
du rapport étudié ici, qui pointe également les limites et les améliorations
possibles de l'exercice qui a été mené.
Comme le conclut un collectif de chercheurs toulousains dans une
tribune récente : ''Plus généralement, il devient urgent de réfléchir à
un système social et économique permettant de vivre de manière décente
sans pour autant dépendre d'activités professionnelles reposant
sur des pratiques mettant en péril à moyen terme l'habitabilité de
notre planète.'' Tout un programme !
[11] Maxence Cordiez (2021). L'hydrogène peut-il tenir toutes ses promesses ? [en ligne]. Disponible en ligne sur : https://bonpote.com/lhydrogene-peut-il-tenirtoutes-ses-promesses/
(09/06/21).
[12] Reporterre, le quotidien de l'écologie (2021). Francis Hallé : « Se libérer du règne de la mesure et renouer avec la sensibilité » [en ligne]. Disponible
en ligne sur : https://reporterre.net/Francis-Halle-Se-liberer-du-regne-de-la-mesure-et-renouer-avec-la-sensibilite?fbclid=IwAR296ycP1lvuakN0Com3lMW6uTeXh_
jWK1ew58atGlGc2nBcXj-M8NDuwzo (09/06/21).
[13] The Shift Project (2021). Approvisionnement pétrolier futur de l'Union Européeene : état des réserves et perspectives de production des principaux pays
fournisseurs.
[en ligne]. Disponible en ligne sur : https://theshiftproject.org/wp-content/uploads/2021/05/Approvisionnement-petrolier-futur-de-lUE_Shift-Project_Mai-2021_RAPPORT-COMPLET.pdf
(09/06/21).
[14] Low Tech lab (2019). Le manifeste du low-tech lab : pour un avenir low-tech ! [en ligne]. Disponible en ligne sur : https://lowtechlab.org/fr/actualites-blog/
le-manifeste-du-low-tech-lab (09/06/21).
16
https://bonpote.com/lhydrogene-peut-il-tenir-toutes-ses-promesses/ https://reporterre.net/Francis-Halle-Se-liberer-du-regne-de-la-mesure-et-renouer-avec-la-sensibilite?fbclid=IwAR296ycP1lvuakN0Com3lMW6uTeXh_jWK1ew58atGlGc2nBcXj-M8NDuwzo https://theshiftproject.org/wp-content/uploads/2021/05/Approvisionnement-petrolier-futur-de-lUE_Shift-Project_Mai-2021_RAPPORT-COMPLET.pdf https://lowtechlab.org/fr/actualites-blog/le-manifeste-du-low-tech-lab

TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA

Table des matières de la publication TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA

Sommaire
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - Couv3
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - Couverture
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - Pub1
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - Sommaire
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 2
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 3
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 4
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 5
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 6
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 7
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 8
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 9
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 10
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 11
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 12
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 13
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 14
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 15
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 16
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 17
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 18
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 19
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 20
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 21
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 22
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 23
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 24
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 25
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 26
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 27
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 28
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 29
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 30
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 31
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 32
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - Couv4
https://www.nxtbookmedia.com