TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 22

Construction automatique
de modèle multicorps de substitution
aux simulations de crash tests
Interview de Tanguy LOREAU
Bonjour Tanguy,
aujourd'hui vous
êtes docteur
votre parcours?
Bonjour, oui effectivement
j'ai soutenu ma thèse
en 2019. Avant cela j'ai été
diplômé de Supméca en 2014
après avoir suivi le parcours Simulation
Conception Modélisation (appellation actuelle). J'ai ensuite travaillé
un an au sein d'ALTEN en tant que pilote méthodologie. Ma mission
consistait à écrire des méthodes et à assurer la formation et l'assistance
de concepteurs mécaniques à l'utilisation d'un logiciel de PLM.
En Mai 2016, j'ai débuté ma thèse au sein du laboratoire QUARTZ. Et
depuis l'obtention du grade de docteur, je réalise un post-doctorat
au PIMM (Procédés et Ingénierie en Mécanique et Matériaux) en
tant qu'ingénieur chercheur, financé par une chaire industrielle entre
ESI Group et l'ENSAM. Les travaux que j'y réalise visent à intégrer
les outils de l'intelligence artificielle à l'industrie. Cela permettra,
entre autres, l'optimisation multi-objectifs et multi-physiques des
produits, leur automatisation et la maintenance prédictive des outils
de productions. Dans le cadre de cette mission, j'effectuerai également
15 heures d'enseignement à l'ENSAM sur l'exploitation des Data
Sciences dans l'entreprise.
Pouvez-vous nous parler de votre sujet de thèse ?
Bien-sûr ! Pour commencer ma thèse s'intitule « Construction
automatique de modèle multi-corps de substitution aux simulation de
crash tests ». Elle a été financée par un contrat CIFRE avec Renault,
et encadrée à Supméca par Jean-Luc DION et Philippe SERRE.
Pouvez-vous préciser le contexte de vos travaux de thèse?
Tout à fait ! Ma thèse s'inscrit dans le processus de conception
des véhicules. Il commence par une note d'intentions émise par
les décideurs. Grâce à elle, le cahier des charges est écrit puis
exploité pour effectuer le pré-dimensionnement. Souvent, ce dernier
est réalisé en s'appuyant sur le comportement (crash, vibrations,
acoustique, thermique...) d'un ancien véhicule, adapté aux
contraintes du nouveau projet. Son but est de minimiser les coûts
de production du futur véhicule tout en lui permettant d'assurer les
prestations pour lesquelles il est conçu. Ce pré-dimensionnement est
22
de
Supméca, pouvezvous
nous raconter
suivi du développement, une fois que le design est figé, au cours
duquel la maquette numérique est développée, en plusieurs phases.
A chacune de ces phases, ou jalons, des simulations haute fidélité
(éléments finis, volumes finis, différences finies...) sont réalisées
pour vérifier si les prestations techniques du produit en cours de
développement (e.g. crash, vibrations, acoustiques, thermique,...)
sont conformes ou non aux exigences du cahier des charges. Si non,
une partie du véhicule est reconçue. Chacune de ces simulations
contient beaucoup de données (≥ 15Go), représente des semaines
de travail pour les équipes en charge de la modélisation et peut
nécessiter des dizaines d'heures de calcul ! Et la plupart d'entre
elles n'est exploitée qu'une seule fois, pour les jalons. Mon sujet de
thèse intervient dans ce contexte : recycler les données contenues
dans les simulations haute fidélité pour construire des modèles
simplifiés
pour
le
pré-dimensionnement.
C'est-à-dire,
fusionner
les informations contenues dans les simulations haute fidélité, les
règles métiers et nos connaissances physiques dans des modèles
simplifiés utilisables lors des phases de pré-dimensionnement. Ces
modèles seront plus simples à utiliser et permettront d'évaluer le
comportement des véhicules en temps réel (au lieu de quelques
heures). Dans le cadre de ma thèse, les simulations qui ont été
choisies pour réaliser cette optimisation sont celles du crash car
elles sont parmi les plus complexes, du fait des non linéarités liées
aux contacts et aux flambages : obtenir de bons résultats pour les
crashs permet d'envisager le processus proposé par ma thèse pour
n'importe quelle prestation (acoustique, thermique,...). La figure cidessous
résume le contexte décrit dans ce paragraphe.
Vision du retour d'expérience automatisé

TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA

Table des matières de la publication TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA

Sommaire
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - Couv3
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - Couverture
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - Pub1
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - Sommaire
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 2
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 3
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 4
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 5
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 6
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 7
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 8
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 9
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 10
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 11
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 12
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 13
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 14
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 15
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 16
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 17
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 18
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 19
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 20
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 21
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 22
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 23
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 24
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 25
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 26
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 27
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 28
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 29
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 30
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 31
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - 32
TREMPLIN - #02- LE MAGAZINE DE L’INGÉNIEUR SUPMÉCA - Couv4
https://www.nxtbookmedia.com